Affichage des articles dont le libellé est USA. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est USA. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

jeudi 30 juillet 2009

Grand Teton National Park



Présentation du Grand Teton National Park :


Arrivés au sud du Parc National de Yellowstone, nous décidons de pousser vers le sud pour découvrir le Parc National de Grand Teton dont les hauts pics montagneux des Rocheuses furent nommés par des trappeurs français qui chassaient dans les environs. Ils devaient peut-être manquer de compagnie féminine...
Avec le Parc National de Yellowstone et ceux placés entre les deux, ces parcs forment le "Greater Yellowstone Ecosystem" soit l'un des derniers grands écosystèmes intact d'Amérique du Nord.   Les deux parcs sont d'ailleurs jumelés et accessibles avec le même park passLa création de ce Parc National de Grand Teton a été retardée pendant des décennies par les populations locales. 
Bizarre, vous avez dit bizarre...

Malgré la proximité entre les deux parcs, des travaux de réfection de la route nous ont bloqué pendant près d'une heure et demie. À ce propos, on critique la soi disant fainéantise des travailleurs français, leur faible productivité, etc... Quelle surprise de voir deux camionneurs américains, travailleurs censés représenter la quintessence de ce qui se fait de mieux dans le domaine du courage au travail assoupis sur leur volant pendant leurs heures de travail. Comme quoi les clichés ont la vie dure.

Les premières vues nous laissent présager de la beauté des paysages montagneux :



Mais les vues sur la plaine ne sont pas en reste :





Colter Bay :


Première étape comme toujours dans ces parcs où le camping sauvage est strictement interdit, trouver un camping. Surtout que le RV est voyant. Seul camping (appelé campground ici) où il reste des emplacements pour RV, celui de Colter Bay
"Site" le long d'une route au milieu de cars camping cars tous plus gros les uns que les autres. C'est vraiment la course à la démesure. Un peu paradoxal dans ce temple de la protection de la nature, non ? Et cerise sur le gâteau : comme il n'y a pas de powered sites, les groupes électrogènes sont de service. Quel bonheur que de pouvoir écouter les petits bruits de la nature. 
On ne restera pas plus d'une nuit dans ce parc. Il va donc falloir optimiser ces deux jours de découverte.

Direction : "Colter Bay" et le "Jakson Lake". Ce lac est sans conteste le plus vaste du parc : 








Disons que les clichés parlent d'eux-même. La beauté des paysages est à couper le souffle. Les enfants s'essaieront à la trempette. Mais l'eau est trop froide pour aller plus loin que les genoux. 
La balade retour entre le lac et le camping nous permettra de récupérer du bois mort (normalement interdit) pour notre BBQ, institution ici. Ce qui nous permettra de ne pas avoir a acheté ce bois, fort cher d'ailleurs.


Along Teton Park Road :



Le lendemain, on suivra la "Teton Park Road" vers le sud ouest en longeant le lac Jakson, qui nous mènera via la "Jenny Lake Road" au bord du lac... Jenny, eh oui !



Après un arrêt sur les rives du lac Leigh :



Décidément, que du beau. Et peu de monde par rapport au Parc National de Yellowstone. On profite.


Snake River :



On devine la "Snake River" qui a creusé inlassablement son lit au milieu de la plaine :




Signal Mountain :


Et sur le chemin du retour vers le nord et par la même vers l'entrée sud du Parc National de Yellowstone, on tombe par hasard sur la petite "Signal Mountain Road". Qui grimpe, qui grimpe au milieu de la forêt. Jusqu'au sommet de la "Signal Mountain". Avec une vue magnifique sur un lac à la forme suggestive : le "Cow Lake" :



Mais aussi sur toute la plaine environnante et tout cela dans le calme absolu puisque nous sommes seuls :






Vers Yellowstone National Park :


Le retour vers la porte sud du Parc National de Yellowstone prendra autant de temps qu'à l'aller. Ce n'est pas en deux jours que les travaux ont sensiblement avancé. 
Gros problème concernant le RV (Recreational Vehicle ou camping car). Les gens arrêtés derrière nous ont l'œil : ils nous signalent une légère fuite au niveau du tank des eaux usées. Il faut dire qu'ils ont eu le temps d'observer l'arrière du RV... Super la pollution dans un parc national ! Ce RV d'ailleurs nous apportera de nouvelles mauvaises surprises plus tard dont la chute du skydôme  et la perte du ferme porte de la porte arrière latérale, arraché par un coup de vent. Sans compter le lit complètement défoncé... 

Nous profiterons de notre retour dans le Parc National de Yellowstone pour faire un détour pour réparer un oubli de taille : nous étions passé sans nous arrêter devant le "Grand Prismatic Geyser"...








Messages suivants Accueil

mardi 28 juillet 2009

Yellowstone National Park


Nous voici dans les environs de Vancouver après la découverte de l'île du même nom. Après une nuit de réflexion, nous décidons d'un commun accord de franchir les quelques 1500 km nécessaires pour rallier le Parc National de Yellowstone dont le nom vient des falaises jaunes qui bordent la rivière Yellowstone (soufre).

Du Canada à Yellowstone :


Premier problème : le passage de la frontière américaine. Je pensais innocemment que comme nous avions du affronter plus d'une heure de démarche administrative deux ans plus tôt pour franchir cette frontière à l'Est du pays, cela se passerait comme une lettre à la poste. Que nenni ! De nouveau les mêmes questionnaires à priori idiots sur notre volonté de perpétrer des attentats sur le sol américain ou de vouloir porter atteinte à la sécurité nationale, prise d'empreintes, photographie faciale, etc... et règlement de la taxe d'entrée de 6 $ par personne.

Enfin, nous voilà passés. Et c'est parti pour deux journées de route ininterrompue. Avec la traversée des États de Washington, Montana, Wyoming. Que des noms qui font rêver, non ?

Entrée nord du parc de Yellowstone :


Et nous voici à l'accès nord de ce parc mythique. Accès symbolisé par une arche de pierre où figure gravée dans la pierre la date de création de ce parc de Yellowstone. Le premier à voir le jour dans le monde :




Histoire du parc de Yellowstone :


Un peu d'histoire : en 1803, Napoléon vend la Louisiane aux Etats-Unis. C'est tout ce qui restait des possessions françaises d'Amérique du Nord. Ce gigantesque territoire s'étend du bassin occidental du Mississippi jusqu'à la crête des Rocheuses et le Parc marque son extrémité nord ouest. 
Une expédition de découverte est mise sur pied. John Colter, chasseur de cette première expédition et dernier encore sur place au bout de deux ans est le premier Américain à voir Yellowstone. Lorsqu'il rentre sur la côte Est, il fait face à l'incrédulité : cette eau chaude qui jaillit du sol, ces fumerolles, cette puanteur de soufre, ces mares de boue en ébullition qu'il décrit ne sont pour eux qu'une chimère. On s'en réjouit comme d'un bon mensonge, et on surnomme l'endroit "Colter's Hell" ou l'Enfer de Colter. 
Vingt ans plus tard, Jim Bridger, célèbre trappeur et "moutainman", sera surnommé "The Gaudy Lier", le "Menteur invétéré". Lui aussi a raconté ce qu'il a vu. Le whisky aidant, il en a peut-être un peu trop rajouté : selon lui, sur les branches pétrifiées d'arbres pétrifiés, des oiseaux pétrifiés sifflent des chants pétrifiés ! 
Malgré tout, la science finit par prendre les rumeurs en considération. En 1871, une expédition officielle a lieu : moins d'un an plus tard, Yellowstone devient le premier parc national des Etats-Unis et du Monde. Les choses ne vont pas toutes seules : des éleveurs sont installés, les chasseurs déciment les hardes, et il faudra attendre 1894 pour qu'une loi protège les animaux du parc.
On peut remarquer la devise des créateurs du Parc : "For the benefit and enjoyment of the people". On pourrait rajouter "For the benefit and protection of the nature" : d’une surface de 8 983 km² soit 898300 ha (superficie légèrement supérieure à celle de la Corse), cette zone doit être émancipée de toute influence humaine. Tout du moins elle doit, dans ses débuts, être protégée de la destruction...
Il s'agit en fait d'un site tout à fait exceptionnel. Situé dans la caldeira d'un super volcan, ce parc est le siège de nombreuses manifestations de l'activité volcanique et magmatique souterraine : geyser, sources d'eaux chaudes, boues bouillonnantes... Nul autre endroit au monde n'est l'objet d'une telle activité sauf l'Islande. La suprématie de Yellowstone est que sont combinées en son sein ces manifestations géologiques et l'observation d'une faune et flore tout aussi exceptionnelles.
Nous sortons du RV (Recreational Vehicle) pour profiter de l'instant dans le silence... Les abords du Parc font penser par certains côtés à un paysage de western :




Nous avons choisi le pass accès pour sept jours qui nous donne accès à Yellowstone NP et à Grand Teton NP plus au sud soit 25 $ par véhicule.
Première chose à faire : trouver une place de camping puisque le free camping est ici interdit et que les places sont chères. La fréquentation du parc est en effet considérable : il reçoit chaque année la visite d'environ trois millions de personnes, ce qui en fait l'un des parcs américains les plus fréquentés. 

Mammoths Hot Springs :


Nous nous installerons dans l'un des derniers sites disponibles du camping proche des "Mammoths Hot Springs". Ce n'est pas la tranquillité que nous espérions mais bon... Le temps de prendre ses repères et on est témoin des pérégrinations d'une famille de cervidés pour qui les interdictions ne font ni chaud ni froid :




Première visite aux phénomènes géothermiques qui ont fait la réputation de Yellowstone : les "Mammoths Hot Springs". Le ciel nuageux blanc ne favorise pas les couleurs éclatantes mais tant pis, le spectacle est tout de même à la hauteur de nos espérances : 

























Nous nous couchons heureux de notre choix. Ces centaines de km supplémentaires valaient la peine.

Geysers et autres basins :


Le lendemain, 28 juillet, ce sera les découvertes et l'observation de nombreux geysers, "basins "et autres merveilles naturelles avec une palette de couleurs insoupçonnable. Le beau temps qui s'est mis de la partie participe du spectacle :










Old Faithful :


Et on arrive à proximité du "Old Faithful" ou Vieux fidèle. Comme il n'entre en activité que tous les 90 minutes environ, il ne faut pas se louper pour ne pas avoir à attendre trop longtemps. On se croirait face à un show : bancs en demi-cercle autour du geyser, foule compacte qui commente le spectacle et crie de joie, applaudit pour saluer la reprise d'activité de cet emblème du parc. J'aurais préféré un silence attentif voire pourquoi pas émerveillé...





Le site est l'occasion d'implanter lodges et autres boutiques. Comme si le spectacle de la nature ne se suffisait pas à lui-même. Et qu'il faille absolument replonger dans notre travers préféré si préjudiciable à l'environnement : notre besoin insatiable de consommation...


Nous fuyons rapidement la foule de ces gens avides de consommation tout en jetant un œil aux multiples plaques d'immatriculation des véhicules du parking originaires de quasiment tous les états des États-Unis. Ces nouveaux clichés viendront enrichir notre collection des slogans amusants et dépaysants de ces états.
La journée étant bien avancée, nous décidons de rechercher une place de camping pour la nuit. Malheureusement tout est complet et nous n'avons pas les moyens financiers de nous payer une nuit à l'hôtel (qui doivent être complets vu la fréquentation estivale du parc).

Yellowstone Lake :

 

On profite du spectacle de la fin de journée sur le lac de Yellowstone :






Comme il n'y a plus de places dans les campings, nous décidons de prendre une douche dans un grand complexe situé à cet effet près du lac. Douches qui deviennent glaciales passé 20 h même si vous avez payé pour avoir de l'eau chaude. Cela revigore et met par la même occasion de méchante humeur surtout si on ne sait pas où dormir avec deux enfants de cinq et huit ans. En désespoir de cause, on se rabat sur l'option "nuit sur parking" près d'une guérite où stationne un gardien avec une réponse toute trouvée s'il nous demande ce que nous faisons là (normalement interdit) : plus de place nulle part... Mais rien de tel de survient : aucune question ni amende pour stationnement interdit : "no overnight parking".


Grand Teton National Park :


Nous décidons de passer les deux jours suivants au Parc National de Grand Teton. Ce qui fera l'objet d'un autre post. Dans ce cas là, il faut être attentif et ne pas perdre son pass d'accès sous peine de repayer l'accès aux différentes guérites de contrôle. 


Hayden Valley :


Au retour du Parc National du Grand Teton, le 21 juillet, nous allons admirer la "Hayden Valley" réputée pour abriter de grandes concentrations de bisons sauvages. Nous ne serons pas déçus :








La circulation ayant été coupée un long moment par un troupeau qui traversait la route, nous avons eu tout le loisir d'observer ces mastodontes très dangereux. Des rangers dépêchés sur place pour éviter les comportements irraisonnés des touristes nous ont expliqué qu'un visiteur est décédé la veille après s'être trop approché d'un bison qui l'a chargé...


Nous observerons par ailleurs des wapitis (elks) :





Yellowstone Canyon :


Nous terminerons la journée par une balade le long des pentes abruptes et non sécurisées du Yellowstone Canyon. Il est d'ailleurs bien spécifié que les promenades sont aux risques et périls des usagers. A bon entendeur, salut ! 
L'occasion de vérifier une fois encore que dès que l'on s'écarte un tant soi peu des sites accessibles aux véhicules motorisés, la tranquillité est de mise. Un vrai bonheur quand on voit les foules qui s'agglutinent sur les sites d'observation au bord des parkings...










C'est aussi le jour où les deux enfants reçoivent leur badge de "Junior Ranger". Programme ludique sanctionné par une petite cérémonie de remise de prix avec la promesse solennelle du titulaire de faire en sorte de respecter l'environnement. Les candidats doivent répondre à un questionnaire qui nécessite d'observer la quasi totalité des sites du Parc et d'être très attentifs aux informations dispensées voire d'aller à la pêche à ces infos. Un bon moyen de visiter intelligemment et de s'intéresser. Super organisation.


Grand Prismatic Geyser :


Le lendemain, jour de notre départ du parc, je me rends compte que nous n'avons pas vu le Grand Prismatic, un des clous du spectacle naturel offert par ce parc somptueux. Une vue aérienne de Yann Arthus Bertrand m'avait donné l'envie de l'observer de visu. Je décide de poser la question à l'un des nombreux rangers présents sur place qui m'indique sa localisation sur le parc. 
Nous sommes passés devant quatre jours plus tôt mais la foule présente alors m'avait caché les informations et dissuadé de sortir du véhicule. Nous faisons donc demi tour sur 70 km pour enfin poser notre regard émerveillé sur ce joyau. Il est couplé à L'Excelsior Geyser Crater :  






Je décide de grimper sur le mont voisin pour échapper à la foule omniprésente et obtenir une vue d'ensemble. Dès que l'on s'élève, les beautés des sites explosent. Exceptionnel !






Les nombreux troncs noircis que l'on un peu partout dans le parc ont été incendiés lors des derniers incendies qui ont émaillé l'histoire récente du parc. 
Le plus destructeur, celui de 1988, ayant détruit plus de 3000 km² de forêt soit 33% du parc. L'ampleur du phénomène dépassait les possibilités humaines de lutte anti-incendies et le feu ne fut éteint que par les pluies automnales.  Depuis d'autres feux ont ravagés certaines portions du parc. 
Le problème majeur de ces incendies dont certains sont dus à la négligence humaine est leur fréquence. La forêt n'a plus le temps de se régénérer. Les autorités se donnent bonne conscience et donnent la change en expliquant que les incendies de forêts ont de tout temps participé à l'évolution naturelle du parc. L'altitude (2500 m de moyenne) et les températures associées ne favorisent pas une croissance rapide des arbres. 


Yellowstone River :


La Yellowstone River est superbe :







Mammoths Hot Springs :


Nous décidons lors de notre remontée vers la sortie nord du parc de repasser vers les "Mammoths Hot Springs" pour les observer sous le soleil. Je suivrais le sentier balisé que je n'avais pas pu faire pour cause de mauvais temps. 
Il faut surtout éviter de marcher hors des sentiers balisés dans le parc. Le sol qui paraît solide ne peut être constitué que d'une mince croûte refroidie... avec les conséquences imaginables pour les imprudents : brûlures physiques ou chimiques.



Un bison croisé sur la route nous donnera le signal du départ :





Vers la frontière du Canada :


Nous profiterons d'un superbe coucher de soleil sur les plaines et les ranchs de Wyoming et du Montana :






Et ce sera une longue route pour rejoindre la frontière canadienne. Mais ceci fera l'objet d'un autre post...








Messages suivants Accueil