Affichage des articles dont le libellé est Slovaquie - Bratislava. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Slovaquie - Bratislava. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

jeudi 9 septembre 2010

Un tout petit air de Slovaquie

Accès :


Depuis Vienne, capitale autrichienne où nous séjournons quelques jours, nous faisons un saut de puce jusqu'à Bratislava, capitale slovaque, pour un mini séjour découverte sur deux jours. 
La position très excentrée des deux capitales dans leur pays respectif permet de franchir par l'itinéraire le plus direct qui longe par sa rive sud le Danube (Donau) en une heure les 66 km les séparant (quand il n'y a pas de bouchons à Vienne). 

L'un des gros avantages de l'Europe et plus précisément de la mise en place de l'espace Schengen qui nous apparaît alors avec évidence est de se déplacer librement entre les pays le constituant et d'utiliser la même monnaie. 


Histoire récente :


La Slovaquie a acquis son indépendance récemment : le 01 janvier 1993 après avoir constitué avec la République Tchèque la Tchécoslovaquie de novembre 1918 à décembre 1992. Cet ensemble créé de toute pièce suite à la dissolution de l'empire austro-hongrois (première guerre mondiale) mêlait un pays qui était ancienne possession hongroise, rurale et catholique : la Slovaquie ; et une ancienne possession autrichienne, plus industrielle et en majorité athée : la Tchéquie. 
Prague, capitale de la Tchéquie est beaucoup plus renommée que sa petite sœur Bratislava.

Le Château de Devin :


Premier arrêt au Château de Devin (ou Hrad Devin en slovaque), sur les hauteurs du Danube. Ce château ou plutôt ce vestige de forteresse situé dans le village de Devin fait maintenant partie de l'agglomération de Bratislava.
Située au sommet de son piton rocheux,  cette forteresse domine le Danube et son affluent, la Morava, qui forment une frontière naturelle entre la Slovaquie et l'Autriche. Sa situation stratégique privilégiée lui a permis d'endosser un rôle militaire de tout premier plan et ce dès l'époque romaine où la forteresse constituait une position militaire de tout premier ordre à la limite septentrionale de l'Empire romain : il faisait alors partie intégrante du Limes Romanus ou ligne de fortification frontalière. Le château devint ensuite poste frontalier de l'Empire austro-hongrois et finalement en 1809, les troupes de Napoléon Ier le détruisirent. Ce qui fit dire sur le ton de la plaisanterie semble-t-il à un officiel local lors de la visite de François Mitterrand en septembre 1994 qu'il lui semblait tout naturel que la France aida financièrement à sa restauration...

Le prix de l'entrée est raisonnable (~9 € pour la famille) surtout que des travaux en cours empêchent l'accès entier au site : nous aurons donc une remise de 50% sur ce tarif.
Autre plaisir, la faible affluence en ce début juillet alors que nous avions lu qu'il s'agissait d'un site très fréquenté. Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre...
Par contre, il fait très chaud et lourd et les hordes de moustiques ne nous laisserons aucun répit lors de notre balade dans les jardins du château. 

Le parking pour les voitures est situé en bas du promontoire et il faut monter à pied les derniers mètres pour accéder à l'enceinte de la forteresse.







Il semblerait que la forteresse ait fait l'objet d'une restauration. Soit elle fut légère soit les destructions napoléoniennes furent totales !

Les vues offertes sur les paysages environnants sous un ciel dégagé sont très belles mais permettent de se rendre compte que le "beau Danube bleu" même sous le soleil est loin d'être bleu. 


Confluence du Danube (à gauche) et de la Morava (à droite)


Tour de la Vierge
Le Château de Devin ou l'un des plus vieux châteaux de Slovaquie se situe aux marches du parc naturel de la Devinska Kobyla dont on aperçoit les collines boisées. La verdure est omniprésente même si proche de Bratislava.






Bratislava :


Bratislava (Presburg en allemand), capitale et ville la plus peuplée de Slovaquie avec 430000 hab., mérite vraiment le détour d'un point de vue touristique. Capitale charmante, riche de ses influences historiques slovaque, allemande, hongroise et juive. D'architecture essentiellement baroque, ce quartier "vieille ville " (Staré Mesto) de la capitale ne s'étend que sur environ 9 km² et est piétonnier ce qui permet de s'y promener à pied et en toute sécurité avec des enfants. N'y a-t-il pas meilleur moyen de découverte ?

Nous passerons la nuit à l'hôtel Chopin à 15 min de la vieille ville (Staré Mesto) et avantage appréciable, l'un des moins cher pour un confort très honorable. Problème : la vitre conducteur de notre vieille xsara ne fonctionne plus. Comme on ne peut la laisser grande ouverte et que l'on n'a pas eu la présence d'esprit d'emporter des outils, je tente dans un anglais approximatif de me faire prêter lesdits outils par les agents d'accueil de l'hôtel qui très sympathiques se mettent en quatre pour me les trouver. Ce qui me permettra d'opérer la réparation (fils sectionnés). Ouf ! et encore un grand merci.

On ne passera qu'une journée de découverte à cette petite capitale. Ambiance sympa : peu de monde, beau temps avec ciel d'un bleu profond, pas cher : glace trois boules pour les enfants à un € la glace !, architecture aux couleurs vives, petites rues sympathiques, atmosphère accueillante, bon enfant et pas trop de monde. En bonus, un ciel resplendissant et pas trop trop chaud... Que demande le peuple ?






La place primatiale (Primacialne Námestie) :


Tire son nom du Palais Primatial qui la borde et fut construit de 1778 à 1781 pour le cardinal Joseph Bathyany. Il symbolise l’un des joyaux de l’architecture de la Slovaquie et abrite la collectivité municipale depuis 1903. Talleyrand y signa le traité de Presburg au nom de Napoléon qui met un terme à la bataille des Trois Empereurs (bataille d'Austerlitz) marquée par une écrasante victoire napoléonienne un an après son sacre. Sa façade rosée est surmontée d'un attique (partie supérieure d'une construction) orné de sculptures :


De cette place, on peut voir le côté est du vieil Hôtel de ville :


Place Primacialne de Bratislava

Vue du côté opposé :




La place centrale (Hlavné Námestie) :


La Hlavné Námestie ou place centrale de Bratislava est dominée par la tour du vieil Hôtel de ville  :

Hlavné Námestie surmontér de la tour du vieil Hôtel de ville de Bratislava

Haut lieu de rencontre (un des endroits de rencontre préférés des habitants et habitués). De fait, l'atmosphère y est animée.
La France est présente à Bratislava sur cette place. Le Palais Kutscherfeld, qui abrite depuis fin décembre 1994 l’ambassade de France, a abrité précédemment l'Institut Français dès juin 1991. Ce palais fut édifié en lieu et place de deux maisons datant du Moyen-Âge en 1762 et ce dans le style rococo. Il fut en 1847 la maison du pianiste virtuose russe Anton Grigorievic Rubinstein. Un des salons porte d'ailleurs son nom.
Sur la gauche de cette place, une grande église jésuite.
Au milieu de la place trône la Fontaine Maximilien, la plus ancienne fontaine préservée et en état de fonctionnement de Bratislava (1572)... et lieu de halte de multiples pigeons.






La place Hviezdoslavo (Hviezdoslavovo Námestie) :


Ou place de l'Opéra / Théâtre National. La "Hviezdoslavovo namestie" nommée en l'honneur de Pavol Országh Hviezdoslav (poète slovaque) est sans doute l'une des places les plus connues de Bratislava.
Cette place forme en fait l'extrémité d'une rue piétonne bordée de verdure. Autre lieu de rencontre très usité qui abrite là encore une très belle fontaine. 
Ce jour-là, manifestation promotionnelle des automobiles Mercedes... avec beaucoup de bruits.
Le Théâtre National de style Renaissance s'inspire de l'Opéra de Vienne puisque sa conception est celle des architectes l'ayant dessiné :


À son fronton, quelques bustes de célèbres compositeurs :



Autre point d'intérêt pour les enfants et non des moindres... la présence de leur repère gastronomique lors des voyages à l'étranger : un Mac Donald's au coin de la place. On ne peut pas y  échapper ! Ce n'est pas la seule marque de la présence "États-Uniennes" sur cette place puisque l'ambassade des États-Unis y a élu domicile.

Une première impression fugace qui donne envie d'y retourner. Décidément, un vrai coup de cœur.





Prochaine étape, la Slovénie...





Messages suivants Accueil