Affichage des articles dont le libellé est Nouvelle Zélande : West Coast - Westland. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Nouvelle Zélande : West Coast - Westland. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

jeudi 2 février 2012

Nouvelle Zélande : it's raining cats and dogs !

Le Westland


Alors voilà, nous arrivons bientôt à la fin de notre voyage en Nouvelle Zélande, déjà le 2 février (à ce moment précis). Encore une semaine pour visiter le Westland, le Nord de la Cote Ouest, là où il pleut un jour sur deux par an !
Et bien on confirme, et on compatit (pour les habitants). Il fait un temps épouvantable. On guette non pas une éclaircie, c'est impossible. On attend juste que les énormes gouttes se transforment en bruine. C'est super de marcher sous la bruine néo-zélandaise, ça donne l'impression d'avoir un pied en Bretagne et l'autre en Normandie !
Bref 5 jours de grisaille, de brouillard, d'humidité qui vous glace... Par contre c'est la nature qui s'en réjouit, la végétation est luxuriante : on y trouve même une espèce de palmier, le palmier Nikau. 
Encore beaucoup d'endroits sauvages, très très peu de monde (il faut être fou pour venir habiter là !). Et du coup ça nous plait, et même beaucoup !



Les Pancakes Rocks :


Nous quittons donc Greymouth et empruntons une très belle route le long de la mer de Tasman qui nous amène jusqu'à Wesport prochaine ville au Nord.
Une curiosité en cours de route : les Pancakes Rocks. Cette attraction touristique permet l'observation d'une formation calcaire érodée par les assauts inlassables de la mer de Tasman, le vent (on veut bien le croire, ça décoiffe !), et la pluie très fréquente. 
Pour les géologues en herbe, ce massif calcaire provient de l'accrétion d'organismes marins en des couches alternes de dureté variable ce qui donne cet aspect en pancakes si particulier. 
Pour changer, il pleut des cordes. Bref, arrêt rapide, trempés des pieds à la tête, chauffage à fond, buée, vapeurs, odeurs... 
C'est très curieux et le site est magnifique. La mer puissante, les vagues et l'écume impressionnantes :




Pororari River Walk :


Juste à côté, une petite balade sympa le long de la rivière  Pororari. Elle s'écoule depuis sa source dans les chaînes de montagne Paparoa jusqu'à son embouchure à Punakaiki
Ses berges sont colonisées par une forêt subtropicale avec de nombreux spécimens de fougères arborescentes et de palmiers :



On arrive à Wesport et on s'enferme à la "library". Ouf, au moins on est au sec et c'est l'occasion de retrouver une connexion internet et de jeunes voyageurs français, allemands avec les sacs à dos trempés. Les courageux !
On passe la nuit en free camping sur le parking de la Denniston coal mine : mine de charbon située sur les hauteurs avec, malgré ou grâce aux nuages et au brouillard, une très belle lumière au coucher du soleil :



Oparara Arch Basin :


Le lendemain, ça se calme, temps gris, très gris mais pas de pluie... On reprend la route pour aller tout au Nord et rentrer dans le Parc naturel de Kahurangi
L'aventure, la vraie est au bout de la route qui se termine en effet par une piste en partie abîmée pour ne pas dire plus par les fortes pluies de fin décembre (rappel pour ceux qui ne suivent pas !)  de 15 km (on l'ignorait !). Quelle déception, toute cette route pour rester bloqués là !! Alors qu'il parait que l'Oparara Basin est superbe. 
Quelques minutes de concertation. Allez, on tente l'aventure ! Et on s'engage sur la piste défoncée. Ça monte, ça descend, ça tourne, impossible de croiser un autre véhicule, pas moyen de faire demi-tour... On frôle le ravin, on roule, on patine dans la boue. On sert les fesses, crispés, sans parler. Qu'est ce que c'est long 15 km, ça n'en finit pas ! Vraiment la trouille de s'enliser définitivement avec le camper van qui fait tout de même 2,5 T. Pourvu qu'on arrive à remonter la côte sans s'embourber...

On débouche enfin, après un sacré stress,  sur un grand parking en pleine forêt. C'est superbe. 
Un autre bout du monde, on oublie tout puisqu'on est dans un endroit merveilleux, on oublie même les sandflies qui passent en mode arme de destruction massive, et on se lance dans une belle randonnée dans la forêt. 
Randonnée le long d'une rivière toute marron, couleur purin (berk). Sa couleur provient en fait de l'infusion des feuilles d'un arbre, le hêtre austral ou beech tree autrement appelé tea tree. 
Le long séjour des feuilles dans l'eau lui donne donc sa couleur et entraîne son acidification par la même occasion. Cette acidité favorise d'ailleurs la dissolution des roches calcaires et la formation des arches de pierre observées.  Après les pancakes, le tea !




La forêt pluviale (rain forest) primaire est l'écrin de cette marche dans un site préservé de l'activité humaine. 
Cette randonnée permet de se rendre compte de ce que devait être la nature originelle de Nouvelle Zélande à l'arrivée des premiers hommes. Un retour aux sources. C'est une de nos meilleures randonnées, vraiment un coup de cœur. Superbe nature préservée avec ces mousses, ces fleurs, ces arbres majestueux... 
On arrive au bout du sentier pour admirer l'Oparara Basin Arch. C'est une arche, même les nuls en anglais s'y retrouveront !




Je pousserais la balade jusqu'au "Mirror Tarn" qui mérite bien son nom :




Malheureusement bien obligés de se retaper les 15 km dans l'autre sens, je ne vous fais pas un remake de notre soupir de soulagement quand on atteint enfin la route, une vraie route, bien goudronnée !!


Buller River :


Le lendemain, il repleut sur Wesport et sa côte. On ne s'étonne plus, on s'y attendait ! 
On décide de contourner le problème et d'essayer d'apercevoir une éclaircie vers l'intérieur des terres. Nous prenons donc la route vers l'est.  Et là, miracle : des nuages tout secs, bien blancs et même un petit rayon de soleil pour notre balade le long de la Buller River
C'est super joli, très bucolique. Le fleuve Buller s'écoule sur près de 170 km depuis le lac Rotoiti et se jette dans la Mer de Tasman à côté de Westport après avoir traversé les Gorges de Buller. Son nom Maori "Kawatiri" est peu usité.  Les paysages autour de la route qui longe ce fleuve sont vraiment magnifiques. 
On trouve un endroit où les enfants ravis s'élanceront en tyrolienne sur 100 mètres, en passant au dessus de la rivière pendant que nous, plus sages, emprunterons le "swing bridge" : the Buller Gorge Adventure and Heritage Park :





Nous retournons en fin de journée sur la côte. Nouveau free camping entre la route et la plage avec un beau coucher de soleil :




Arthur's Pass National Park :


Le lendemain, de nouveau la pluie et pour plusieurs jours selon les prévisions. C'est décidé, nous retournons vers la côte Est. Vers Christchurch, où nous devons rendre notre merveilleux van Jucy dans quelques jours. Pour cela, il nous faudra passer par le Arthur's Pass National Park
Arthur's Pass ou un des cols les plus pentus de Nouvelle Zélande. Nous nous traînons lamentablement à 30 km/h au sommet du col. Le moteur Toyota est vraiment poussif. C'est super, on a bien cru qu'il faudrait que l'on pousse.  Mais ça n'aurait pas été grave, ce jour là il fait un temps magnifique !!! 
On expose nos visages au soleil. Depuis presque une semaine sans la chaleur et la luminosité, ça fait un bien fou !! 

A Arthur's Pass, nous ferons en famille une belle randonnée dans une forêt de hêtres, au milieu des cascades... : le "Bridal Veil Track".



Une petite balade agréable d'environ 1 h dans une forêt de hêtres avec un petit dénivelé. Elle démarre du même endroit que le sentier des chutes d'eau "Devils Punchbowl" et s'en écarte au niveau de la patte d'oie après le franchissement du pont de la "Bealey River".


Plein d'entrain, je ferais en solitaire la grimpette de "Devils Punchbowl Falls". Ces chutes d'eau "Devils Punchbowl" d'une hauteur de 131 m sont les plus impressionnantes chutes d'eau de la région d'Arthur's Pass. Elles peuvent être observées depuis plusieurs points de vue mais un sentier de balade d'environ 1 h permet de s'approcher de sa base et d'en avoir une vue impressionnante.


Le soir nous réussissons à bivouaquer dans un camping du DOC au sein du Parc Naturel et nous aurons la visite de nouveaux amis : plusieurs kéas, attirés par notre van kiwi, nous offriront un spectacle amusant.

Pour info, le Nestor kéa ou plus simplement Kéa (Nestor notabilis) est une espèce de perroquet montagnard endémique de Nouvelle Zélande. Son nom commun tire son origine de son puissant cri : « keee-aa ». L'adulte mesure près de 50 centimètres, pèse plus de 900 grammes et possède une envergure d'environ 90 cm. Le plumage est de teinte générale olivâtre, les côtés étant plus foncés. Le dos et la partie inférieure de la queue sont rougeâtres.
Le Nestor kéa habite les forêts d'altitude et les prairies des Alpes méridionales de la Nouvelle Zélande, sur des terrains habituellement difficiles à traverser et exposés à un climat rigoureux. Il est le seul perroquet de montagne du monde. 
Il est connu pour son comportement curieux et sa vive intelligence, qui l'a fait surnommer « le clown des montagnes ». Il explore minutieusement l'environnement, allant parfois jusqu'à endommager les constructions et les véhicules. 
On craint que sa population ne soit faible et que l'espèce ne soit menacée. En raison de leur comportement curieux et de leur réputation de carnivores, ils ont été persécutés et on estime que plus de 150 000 oiseaux ont été exterminés au cours des 130 dernières années. Bilan peu glorieux...




Cave Stream Scenic Reserve Walk :


Le lendemain, de nouveau un ciel bien gris pour le dernier jour avant notre retour sur la côte Est. Les paysages le long de la route 73 sont une fois de plus superbes :



On s'arrête en pleine montagne dans un paysage de causses. C'est vraiment très beau. Le Cave Stream Scenic Reserve Walk permet à ceux qui sont équipés de marcher le long du torrent qui passe dans des grottes sous nos pieds, mais là on n'a pas ce qu'il faut pour crapahuter le long du torrent sous terre ! 
L'après-midi, il se met à pleuvoir. Comme c'est bizarre. On passe dans du brouillard et on arrive sur la côte est. 
On s'arrête dans un chouette camping avec plein de jeux (youpi !). Mais c'est qu'il ferait presque beau ici !! 


Hammer Springs :


Ultime virée avant Christchurch : nous décidons de pousser vers le Nord-Est pour retarder l'instant fatidique et de rejoindre Hammer Springs. C'est le week end  du Waitangi Day : accord controversé ratifié le 06 février 1840 et qui reconnaît les droits et privilèges équivalents des Britanniques et des Maoris qui doivent conserver le contrôle de leurs terres. L'avenir sera tout autre.
Le 06 février, réveil sous la bruine. À dix heures, on fait la queue pour les "Hammer Springs". Ce sera trois heures de piscine d'eau chaude et de jeux avec les enfants. 

On profitera d'être là pour faire la petite balade "Hammer Springs Forest Journey" au milieu d'une belle forêt :




Les environs de Christchurch :


On reprend la route vers Christchurch. Arrêt au camping de Amberley Beach au bord de la mer. Après une nouvelle journée de grisaille, le soleil se montre enfin vers 18 h.
Réveil sous le soleil. Une fois n'est pas coutume. Petit déjeuner luxe avec vue sur la mer et balançoire pour les enfants : un pneu accroché à une branche maîtresse.

Les alentours de Christchurch sont vraiment superbes, sous une petite éclaircie :


Governors Bay
Nous resterons encore un jour à visiter Christchurch, rendre le van avant de s'envoler pour Auckland, encore de bons moments à venir !! 

La fin de notre voyage en Nouvelle Zélande c'est donc pour la prochaine fois !





Messages suivants Accueil