Affichage des articles dont le libellé est Nouvelle Zélande : Wairarapa. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Nouvelle Zélande : Wairarapa. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

mercredi 4 janvier 2012

Nouvelle Zélande : Vers le sud de l'Île du Nord


Kerikeri :


Village des colons :


En descendant du Cape Reinga, nous nous sommes arrêtés à Kerikeri, le pays des gastronomes en culottes courtes courtes (oui, c'est nul).
Un des endroits où a commencé la colonisation anglaise : en effet Kerikeri (berceau de la nation) est une ancienne mission dont les vestiges sont encore debout. Le slogan touristique de Kerikeri est : "It's so nice they named it twice". Ce qui explique la répétition...
On peut y visiter la chapelle, le cimetière adjacent très émouvant et témoin de la difficulté à vivre à l'époque, l'ancien magasin plus vieux bâtiment en pierres de Nouvelle-Zélande et plusieurs cottages, bien british tout ça, mais plein de charme et encore vivant.


Rewa's Village :


Une partie est consacré au village maori grandeur nature sur les hauteurs de Kerikeri : le village Rewa qui donne un aperçu des habitations et rites de ce peuple polynésien :







Pureora Forest :


Puis c'est une petite balade dans la Pureora Forest :


Nous passerons la nuit en sauvage dans un centre de colonie à l'abandon. Le mauvais temps s'installe et il pleuvra cinq jours et quatre nuits d'affilée avec des "heavy rains". Trouver des terrains de campings calmes pour la soirée du nouvel an relève du parcours du combattant.  On passera la nuit sur une aire de repos au bord de la route. Réveil matinal à 4 h au chant des coqs. On ne sait pas d'où ils viennent, mais ils en font du bruit pour épater leurs cours de poulettes.  Le jour de l'an, nous serons étonnés du nombre de jeunes couverts de boue eux et leurs véhicules de la tête aux pieds. Curieuse tradition dans cette région de l'Île du Nord Ensuite, après ces cinq jours de temps déchaîné qui entraînera des dommages dont des coulées de boues sur les habitations et les routes, nous avons commencé l'année 2012 sous le soleil, les nuages mais sans pluie, ouf !! 


Cape Palliser :


Et pour un début d'année, on peut dire que nous avons fait une rencontre insolite, et même extraordinaire au Cape Palliser : après avoir longé la côte, une fois arrivés au phare, nous tombons nez à nez avec des centaines d'otaries, affalées sur les rochers, certaines endormies d'autres bien réveillées, certaines s'ébattant dans l'eau d'autres avec leurs petits cachés dans les rochers ! 
Le Cap Palliser (en l'honneur de Sir Hugh Palliser, amiral de la Royal Navy) ou le cap le plus au sud de l'Île du Nord de la Nouvelle-Zélande, abrite une importante colonie d'otaries à fourrure (facilement différentiables des phoques du fait de leurs nageoires pectorales beaucoup plus développées).
C'était magique !! L'odeur aussi, c'est que ça sent fort ces bébêtes mais le plus drôle ce sont leurs cris et leur façon de se mouvoir, leur agilité dans l'eau... 
Assurément un grand moment de notre voyage en Nouvelle-Zélande !!  Hop on s'approche un peu en évitant au maximum de déranger cette colonie et clic clic ça crépite. Plein de photos et une vidéo pour immortaliser cette merveilleuse rencontre avec ces adorables créatures !




Cette incursion imprévue au programme nous a finalement enchantés, le Cap Palliser vaut vraiment le détour, des rochers battus par les vents, une côte déchiquetée, un paysage encore plus sauvage sous la lumière grise et les nuages.
 
Le Cap Palliser sous le soleil :



Et ses habitantes (observation respectueuse à distance) :






Gorges d'Otaki :


Après le fabuleux spectacle que nous ont offert nos amies les otaries, nous mettons donc le cap vers la côte, enfin le soleil est revenu, quel bonheur de sentir un peu de chaleur, de contempler la nature sous une lumière magnifique et un ciel (presque) d'azur... 
On décide de rentrer un peu dans les terres pour revenir le soir contempler le coucher du soleil sur la mer, mais une question nous taraude : le soleil peut-il scientifiquement briller une journée entière en Nouvelle-Zélande
Pour échapper aux calculs savants et autres démonstrations que c'est pratiquement impossible, nous allons donc visiter les Gorges d'Otaki dans la forêt de Tararua pour se changer les idées ! La route offre de superbes points de vue :


Waikanae Lookout

Une belle route mais encore bien accidentée, puisque c'est une piste qui nous amène dans la forêt et le bush. Ça secoue dans le van, les tiroirs s'ouvrent. Ça tombe bien on avait faim ! Pique-nique sympa au bord du torrent, entre les odeurs de saucisses grillées et autres : ici c'est comme en Australie, le BBQ est une véritable institution !!! 


The Fanceline Walk :


Et nous décidons d'aller randonner sur "The Fanceline Walk", randonnée familiale et sympathique dans la nature. 
Le "Tararua Forest Park" a été le premier (en 1954) d'une série de parcs forestiers. Avec 116 535 ha, il est le plus grand parc de conservation gérés par le DOC (Department Of Conservation) dans l'Île du NordCe parc a un rôle prépondérant dans la conservation de la biodiversité indigène du sud de l'Île du Nord La végétation y est luxuriante (les précipitations abondantes n'y sont pas étrangères) avec des fougères à foison dont les fougères arborescentes (Silver fern), emblème de la Nouvelle-Zélande
Le seul hic de cette balade familiale (3 h) est de bénéficier d'une éclaircie... On ne demande même pas du soleil mais juste qu'il cesse enfin de pleuvoir.

Si vous voulez suivre nos pas, y'a qu'à cliquer :






Te Horo Beach :


Impatients d'aller à la plage, jouer (les enfants, nous on a passé l'âge !), lire et se promener on reprend la direction de notre campement pour la soirée à Te Horo Beach. L'endroit est vraiment très beau, la plage est constellée de troncs d'arbres échoués et apportés ici par les eaux agitées de la Mer de Tasman
Et alors, la météo ?? Et bien, nous avions raison, notre intuition et nos savants calculs se sont révélés exacts : nous n'aurons hélas pas de coucher de soleil sur la Tasman Sea Mais il ne pleut pas alors c'est formidable, la lumière du soir sera très belle et propice aux photos !



C'était vraiment un campement génial, le van face à la mer, presque seuls sur cette plage immense, on s'est endormis bercés par les vagues, un très beau souvenir !  Attention tout de même à la délation : les résidents n'apprécient pas vraiment la présence des camper van entre eux et la mer et nous ont dépêchés un agent de sécurité pour vérifier que nous respections bien les normes... Nous sommes bien "self contained" ! 

Pour le bruit des vagues :






Windy Wellington :


Le lendemain, après encore plusieurs heures à profiter de l'endroit on se dirige vers Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande mais plus petite qu'Auckland. Nous atterrissons dans un super camping tout confort Top 10, avec au programme lessives, courses, cuisine et jeux (trop trop bien) sous les christmans tree encore en fleur ici ! 
Nous irons admirer Wellington by night ce soir là, c'est très beau, la baie reflète les lumières de la ville et au moment où enfin on trouve le "lookout" au sommet d'une colline, on tombe sur une aire de jeux INCROYABLE : un toboggan suit la pente naturelle sur au moins 20 mètres, it's so GREAT !!!



Le lendemain matin nous allons en ville par le bus, on se fait promener, c'est aussi l'occasion de rencontrer du monde dont un couple de retraités canadiens, on les a repéré tout de suite, ça tranche parmi les Néo-Zé : super cools avec leurs chapeaux de cow-boys, ils étaient de Calgary (ah, que de souvenirs pour nous, les Rocheuses canadiennes, pour nous, restent pour l'instant au TOP 1 des plus beaux paysages de la planète !!). 
Bref, arrivés en ville, on se dirige vers le musée TE PAPA. Sans doute le plus beau musée de Nouvelle-Zélande qui explique tout depuis la création des continents au monde d'aujourd'hui en expliquant bien sûr l'histoire du peuplement, où en est l'environnement et c'est dans ce musée que nous serons saisis devant 2 photos : une photo reconstituant la Nouvelle-Zélande avant l'arrivée des hommes et la Nouvelle-Zélande d'aujourd'hui. 
Le constat est dramatique : il ne resterait plus que 1% de la forêt primaire originelle (les parties vertes actuelles représentent toutes les forêts y compris les peuplements industriels de Pinus radiata). 
J'y reviendrai plus tard dans nos conclusions et nos impressions sur la Nouvelle-Zélande...



L'après-midi nous déambulons sur les quais, très agréables, puis grimpons dans le "cable car" comme à San Fransisco pour visiter les "Botanic Garden". 
Superbes comme d'habitude, (le côté british des Néo-Zé ) avec des jeux pour les enfants, géniaux (tyrolienne...), ils passent leur temps à jouer ces mômes !!


Wellington depuis le Botanic Garden

Pour Wellington en vidéo :





Prochain épisode : la traversée des Marlborough Sounds... 






Messages suivants Accueil