Affichage des articles dont le libellé est Canada - Québec. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Canada - Québec. Afficher tous les articles
Messages  précédents Accueil

dimanche 12 août 2007

Gaspésie : le Parc National de Rocher Percé



Québec :


Une nouvelle journée de route en flânant nous attend de Campbelton où nous étions juste avant à Percé soit 250 km :



Parc National de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé :


Les vues sur l'océan et le village de Percé niché entre la mer et les collines boisées sont magnifiques :


Nous irons dans le "Camping du Village" sur les hauteurs avec une superbe vue sur la baie et sur la campagne environnante :



Les habitations de Percé sont typiques de l'architecture ossature bois plate-forme avec des couleurs vives, gaies. Les jardins paraissent toujours super bien entretenus au Canada. En fait, il semble que les habitants se doivent d'entretenir leurs terrains s'ils ne veulent pas écoper d'amendes...



Objectif de la journée, le Parc National de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. Le Rocher Percé et l'Île Bonaventure sont d'un point de vue géologique la continuité de la chaîne des Appalaches
L'horaire de première navette pour l'Île Bonaventure est tôt le matin. Durant cette traversée magnifique, nous pourrons admirer le Rocher Percé et la faune locale : fous de Bassan (plus importante colonie au monde), cormorans, mouettes et phoques :








Autre fait people plus anecdotique de la traversée, la compagnie d'un homme que je sais connaître mais dont le patronyme me reste désespérément étranger. Quelques minutes plus tard, un éclair de lucidité me permet de mettre un nom sur ce visage : François Chérèque. Le monde est petit, n'est-il pas ?
Une fois le pied sur la terre ferme, nous décidons de traverser l'île vers la "rookerie" des fous de Bassan. Ce sentier est en fait une autoroute touristique avec des visiteurs par centaines...
À l'arrivée un bruit étourdissant des oiseaux en train de nicher (en plus de ceux proférer par les bipèdes). Ils sont des milliers (les oiseaux). La façon que certains ont de nous dévisager me semble dérangeante et peu engageante. Un souvenir me revient en mémoire : "Les oiseaux" de Alfred Hitchcok
Armés de leur bec qui paraît très aiguisé, il ne leur faudrait pas longtemps pour faire un carnage dans nos rangs. Surtout que malgré le nombre important des visiteurs, les fous nous écraseraient de leur nombre. Heureusement que l'instinct destructeur de l'Homme vis-à vis des autres espèces n'est pas partagé... et qu'ils n'ont de fous que le nom.



Les enfants étant fatigués, ils referont la balade avec le reste de la famille en sens inverse pour revenir sur leurs pas. La densité de population humaine sur le sentier me fait fuir et je décide de suivre seul le sentier du Roy pour revenir. Il longe la côte avec de très belles vues sur le Rocher Percé et le patrimoine bâti en bois par les pêcheurs vers la fin du XVIII è siècle. Et bonheur suprême, je ne croise que quelques randonneurs. Calme et volupté. 
Là encore, dès qu'on s'éloigne des sentiers battus, les foules disparaissent. L'Homme est décidément un animal grégaire qui a besoin de vivre en troupeaux compacts. La solitude et la Nature semble l'inquiéter au plus au point. Pourtant, les statistiques sont formelles : il risque plus au milieu de ses semblables...






Le retour vers le continent sera propice à l'observation des paysages de l'île dans lesquels s'insèrent ces maisons de bois qui servaient de refuge aux marins pêcheurs dont les  conditions de vie et de travail nous paraissent si difficiles.





Le temps passe et il nous faut reprendre la route vers le Parc National du Forillon plus au nord. 

À suivre au prochain épisode...





Messages  précédents Accueil

jeudi 19 juillet 2007

Canada, nous voilà !


Le Québec :


Il s'agît de notre premier voyage en famille complète hors d'Europe. Le cadet à 3 ans et l'aînée,6. Nous devons passer 6 semaines en camping sous la tente. Nous comptons donc sur notre belle étoile...
Pourquoi le Québec ? Pour les images que nous avons gardé en tête de notre précédent voyage en 1999 : de grands paysages avec des forêts sans fin et ce à quelques minutes de voiture des centre villes ; mais aussi parce que c'est un pays francophone. Cela peut s'avérer utile en cas de problème avec les petiots vu que nous n'avons que peu pratiqué notre anglais scolaire depuis la fin de nos études et que ça commence à  dater...

Destination l'aéroport Montréal - Dorval avec un voyage direct depuis chez nous. Quel économie de temps et d'argent de ne pas être obligé de passer par Paris ! Merci qui ? Merci Air Transat.
Après 7 h de voyage un peu à l'étroit mais sans histoires, arrivée à Montréal pour la seconde fois en huit ans. Mais nous étions seuls et libres comme l'air. Avec des enfants en bas âge, les responsabilités augmentent sensiblement.

Notre parcours dans l'est du Canada en image :


Afficher Canada 2007 sur une carte plus grande

Un peu fatigués au sortir de l'avion, on prend possession de notre voiture de location au sous-sol de l'aéroport et direction notre premier camping pour la nuit.


Parc Oméga :


Une nuit de sommeil agité plus tard, agité puisque nous avons eu la visite intéressée d'un gros raton laveur, nous plions bagage et nous dirigeons vers le parc animalier Oméga. Les enfants sont ravis d'observer les animaux en semi liberté. Ce parc nous permet par ailleurs de se dégourdir les jambes en famille tout en observant les animaux :










Les enfants sont en pleine forme mais pour les parents ça commence à être dur dur après un lever aux aurores la veille et peu de sommeil la nuit précédente. Malheureusement la nuit à venir nous trouvera encore éveillés. Sans doute le décalage horaire.

Le lendemain matin, le 19 juillet, on commence à faire grise mine. Mais les enfants dorment bien et ne sont pas malades. Donc finalement, tout ne va pas si mal... On prend notre courage à quatre mains. 


Parc Fédéral de la Gatineau :


On plie tente et bagages et nous voilà parti vers le Parc Fédéral de la  Gatineau proche d'Ottawa, capitale fédérale du Canada située dans l'Ontario. Mais on reste pour le moment dans la Province de Québec en visitant un bout de ce parc.

Un bien joli parc avec de beaux paysages et le lac Pink qui est d'une belle couleur... bleue.





La journée s'avance et nous décidons de passer la "frontière" de l'Ontario pour notre première expérience anglophone du Canada de l'Est.

Mais ceci fera l'objet d'un autre post...




Messages  précédents Accueil