Affichage des articles dont le libellé est Canada - Ontario. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Canada - Ontario. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

mardi 24 juillet 2007

Ontario : "Yours to discover", "Tant à découvrir"


Ontario :

Ottawa :


Nous voilà donc après le passage de la "frontière" en Ontario, pays anglophone. Donc moins aisé pour nous de nous faire comprendre en cas de problème des santé avec les enfants ou autre. 

Le soir venu, nouvelle installation dans un camping de la périphérie d'Ottawa. Nous commençons à prendre le pli pour l'installation de la tente.
Encore une nuit d'insomnie. Fichu décalage horaire couplé à une gastro pour notre cadet ! "Je vais bien, tout va bien..." Surtout que la pluie se met à tomber de façon continue et soutenue. Il pleuvra finalement deux jours et trois nuits sans interruption. Ah, les joies de la tente sous la pluie, dans la boue avec deux enfants en bas âge. 
Autre découverte heureuse : notre cadet s'est essayé à l'art pictural en gravant les deux portières et l'aile arrière gauche de la voiture de location à l'aide d'une pierre... Que du bonheur !
On décide donc d'aller en ville, la meilleure destination avec ce temps et de visiter le Musée des Civilisations


Il pleut sans discontinuer... La preuve : on aperçoit à peine le parlement d'Ottawa


Nouvelle nuit sous la pluie mais le bruit entêtant des gouttes d'eau sur la toile de tente finit par nous bercer et nous dormons comme des bienheureux.
Le 20 juillet, pas d'amélioration météo. Rebelote : direction Ottawa. Mais on varie les plaisirs : c'est au tour du Musée de la Nature de nous accueillir.


En plus de nous avoir permis de rester au sec durant la journée, ces visites au musée auront été très formatrices. Enseignement concernant les "Natives" et leur modes de vie avant l'arrivée des colons européens. 

Les Français ont des leçons à prendre concernant l'attractivité de tels musées ne serait-ce que pour les enfants avec des mises en scène ludiques, des parcours découvertes sanctionnés par l'application de visas sur un passeport, etc... Et dans le muséum d'histoire naturelle d'Ottawa, pas de km de vitrines avec des milliers de spécimens et leur nom latin selon la loi de classification binomiale de Linné. Beaucoup moins rébarbatif.
Finalement, la pluie cessera au cours de la nuit suivante. Il était plus que temps. Toutes les affaires sont trempées et pas moyen de les sécher à même la boue...
Après un temps infini à sécher nos affaires au soleil matinal fort bienvenu, et ceci pour éviter au maximum de les voir moisir, direction le Parc Provincial Algonquin plus à l'est.


Parc Provincial Algonquin :


Ce parc est le plus grand ouvert au public situé en Ontario avec 7653 km² et historiquement le premier parc provincial du Canada (1893). De la forêt à perte de vue et des milliers de lacs le parsèment. 
Cette forêt immense et sans repères n'est d'ailleurs pas sans risques : j'ai bien failli m'y perdre en voulant trouver un meilleur endroit pour prendre des photos sur le "Lookout Trail". Je me suis écarté du sentier de quelques dizaines de mètres en pensant avoir suffisamment pris de repères pour ne pas m'égarer... Que nenni ! Tout se ressemble tellement. Le hasard et l'inquiétude du reste de la famille m'appelant m'a permis de m'y retrouver. 
Donc le conseil du jour, ne surtout pas sortir des chemins balisés.


Certaines parties du parc à des fins de protection du milieu naturel sont interdites aux visiteurs et à l'exploitation forestière.

Nous posons armes et bagages au Camping des Deux Rivières au bord d'un lac, le "Lac... des Deux Rivières". Le camping est bondé et on a eu l'un des derniers sites disponibles non réservé. Pas trop de bol : à une dizaine de mètres des toilettes sèches et de leur bonne odeur... Mais on est dans le sous bois donc malgré le monde ça pourrait être pire.




On aurait préféré le bord du lac mais ici, il faut tout réserver des mois à l'avance pour avoir une petite chance d'avoir un bon site. 
Comme on n'est pas des adeptes des plans quinquennaux, on fera contre mauvaise fortune bon cœur.



Le lendemain, à 7 h, alors que peu de monde est encore réveillé, surprise du (petit) chef : il déclenche le système anti-vol de la voiture ce qui fait hurler le klaxon. Et impossible de l'arrêter. 
Je trouve enfin la solution après de longues dizaines de secondes : il faut démarrer la voiture. 
Nous nous sentons adorés de nos voisins que l'on a tiré de façon anticipée des bras de Morphée. Nous décidons de partir rapidement et de faire la balade "Wiskeys Rapids". Une boucle qui longe la rivière Oxtongue jusqu'aux pittoresques rapides Whiskey.



Nous visiterons aussi le musée des bûcherons, situé tout près de l'entrée est, qui permet de revivre l'histoire de l'exploitation forestière depuis les premiers jours de l'équarrisage des billes aux derniers jours du flottage du bois dans les rivières. 
Une cambuse reconstituée et un remorqueur à la vapeur, un engin fascinant appelé un «alligator», font partie des expositions. 
Ce sera aussi l'occasion d'apercevoir notre première moose et non mouse...




Le dernier jour de notre découverte de ce parc, nous le passerons à faire du canoë sur le "Rock Lake". Coups de soleil garantis. Je serais seul à faire office de moteur après des essais peu concluants et manquant singulièrement de volonté de ma chère moitié.




Le lendemain, nous reprendrons la route vers la frontière des États-Unis dans la région des Mille Lacs
Le passage de la frontière nous a demandé beaucoup de patience (près d'une heure ½) et de faire fi de notre incrédulité devant le niveau des questionnaires de sécurité à remplir devant les fonctionnaires de la "Border Patrol" qui se la pètent un maximum. On se croyait dans un western avec les gars en train de mâchonner bruyamment leur chewing-gum, les revolvers à la ceinture et leur beau Stetson...
Mais ceci est une autre histoire...





Messages suivants Accueil