Affichage des articles dont le libellé est Canada - Nouveau Brunswick. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Canada - Nouveau Brunswick. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

mercredi 8 août 2007

Nouveau Brunswick : "Spem Reduxit"


New Brunswick :


Nous voilà de retour en terre canadienne après notre échappée aux États-Unis. Le passage de la frontière n'a rien à voir avec l'épisode de l'entrée aux États-Unis  Juste quelques questions sur la possession d'armes, les raisons de notre visite et un "Bienvenue au Canada" qui faisait singulièrement défaut dans l'autre sens.

Nous prenons la direction de Fredericton, petite capitale de la Province. Les paysages traversés sont bucoliques avec de vertes prairies parsemées de bosquets et de sombres forêts. La démesure des équipements de camping de certains nous font sourire, nous qui sommes installés de façon basique. La température est clémente et le soleil de la partie. Que du plaisir...



Fredericton :


Nous passerons la nuit dans un camping des environs de Fredericton en face de "Sugar Island". Nous passerons l'après midi dans une aire de jeux pour les enfants en bordure du  Saint John River (ou fleuve Saint Jean pour les francophones purs et durs).




On profiter de superbes couleurs au coucher du soleil :



On ira faire un tour dans Fredericton. Rien d'extraordinaire. Ce sera surtout l'occasion d'offrir un Mac Donald aux enfants. Petite récompense après les heures de route toujours ennuyeuses pour les petits. 

Parc National de Kouchibouguac :


On reprend la route le lendemain vers le Parc National de Kouchibouguac (pas si facile à prononcer les premières fois). Plus de 3 h et 200 et quelques km plus tard, on affronte le même problème qu'au parc d' Algonquin : trouver un emplacement voire deux puisqu'il faut qu'on en réserve un autre pour deux membres de la famille qui doivent nous rejoindre en voiture depuis Saint-Pierre-et-Miquelon où ils se sont expatriés. Avec deux traversées en bateau entre Saint-Pierre et Saint John (Terre Neuve) et entre Port aux Basques (Terre Neuve) et Cap Breton (Nouvelle Écosse). Rien que la route à l'aller prend 17 heures pour franchir les 1430 km. Autant au retour bien sûr. Rétrospectivement  on se dit qu'il leur a fallu bien du courage voire de l'inconscience pour accomplir ce périple surtout avec un fourgon Berlingot ! 


Seules places contiguës disponibles : deux emplacements dans le petit camping semi primitif de "Côte-à-Fabien" avec un seul point d'eau potable froide, pas de douches (ni chaudes ni froides) et pas de "flushing toilets". À la dure... À part ces petits inconvénients domestiques, superbe vue sur la lagune de Kouchibouguac, aucun bruit de circulation (le parking est situé à environ une centaine de mètres et il faut utiliser un petit chariot à roulettes pour transférer son matériel jusqu'au site) et un site sous les arbres. Les emplacements des bords de la lagune sont occupés et tant mieux comme nous le verrons plus tard !



Le petit chariot servira d'ailleurs à un autre usage que celui initialement prévu :




D'origine mi'kmaq, le nom « Kouchibouguac » signifie « rivière aux longues marées ». Il est récent : son ouverture ne date que de 1969. 
On prendra nos repères dans le parc : localisation de douches pour éviter de rester une semaine sans se laver), balades et découvertes à ne pas rater... en attendant nos visiteurs qui nous rejoindront bien épuisés après leur périple de 3 jours.


Nous découvrirons sur leur conseil un village historique acadien qui nous permettra de nous replonger dans l'histoire de ces français expatriés pour la plupart de l'ouest de la France ; toujours victimes, jamais bourreaux. 
Ces hommes et ces femmes étaient en quête d'une vie meilleure et ont été abandonnés par la mère patrie aux mains des Britanniques sanguinaires et eugéniques (cf. le "Grand Dérangement"). 





Il était prévu que pour une fois, comble du luxe, nous dînerions au restaurant du village. Les réservations avaient été effectuées et réglées. Notre chance habituelle est au RdV : nos réservations n'ont pas été prises en compte. Informatique, quand tu nous fais défaut !
Déçus, nous nous rabattrons sur une espèce de fast food (oups, restaurant-minute) pour déguster une poutine. La reine des calories !


La nuit suivante sera semble t-il agitée. Semble t-il puisque nous dormirons comme des bienheureux sous le couvert des arbres malgré une tempête déchaînée qui a arraché les tentes du bord de la lagune (où nous nous serions mis si les sites avaient été libres) et fait un mort dans une ville voisine. Aux innocents les mains pleines !


Après la tempête :





Nous ferons quelques balades faciles le temps que nos compagnons de voyage reprennent complètement leurs esprits après leur périple.


Baie des Chaleurs :


Frais et dispo, nous reprenons la route vers le nord pour rejoindre la Gaspésie et donc la Province du Québec. Nous ferons halte à la "Baie des Chaleurs" (toujours au New Brunswick) en face de la Gaspésie
Monter les tentes dans le vent qui a singulièrement forcit n'est pas une sinécure. Mais la vue en vaut la chandelle même si nous regretterons notre choix au bord de la mer au cours de la nuit. 
Des fêtards nous empêcherons de dormir une bonne partie de la nuit. Ces canadiens là ne sont pas trop urbains. Et le respect des autres, b....l !





Le coucher de soleil se montre à la hauteur de nos espérances une fois de plus :





Nous suivrons les bords de la Baie des Chaleurs pour remonter vers la Gaspésie. Paysages maritimes avec des phares, des bateaux de plaisance au mouillage, ...






Parc Provincial de Sugarloaf :


Nous nous essaierons à la luge d'été dans le Parc Provincial de Sugarloaf :




Et nous revoilà dans la Province du Québec après avoir franchi le pont au dessus de la Baie des Chaleurs à hauteur de Campbelton (à environ 240 km du Parc National de Kouchibouguac).

Ce sera tout pour cette fois...

Prochain rendez-vous : le Parc National De Rocher Percé...





Messages suivants Accueil