Affichage des articles dont le libellé est Canada : Nova Scotia - Halifax. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Canada : Nova Scotia - Halifax. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

mardi 18 août 2009

Halifax, capitale de l'Ocean's Playground


Arrivée à Halifax :


Nous voici donc de nouveau en territoire canadien après notre incursion en France sur l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon. Plus précisément au sein de sa capitale Halifax dont le nom était à l'origine Chebucto, appellation donnée par les indiens Micmac (le plus grand port) et ensuite Chibouctou par les Français.


Welcome to downtown Halifax

Le vol en ATR 42 - 400 d'Air Saint Pierre donne une douce impression anachronique.
On a pris une chambre avec deux lits kingsize pour 4 avec petit déjeuner anglais compris pour environ 80 €. On est très loin des prix pratiqués en Australie et surtout à Brisbane ou Sydney...

The Citadel :


Après une bonne nuit de repos, direction un des monuments historiques d'Halifax : la Citadelle (ou Citadel) qui avec quatre autres sites constituait le Complexe de défense de cette ville. 
La visite de cet ouvrage défensif de forme étoilée entouré de fossés à sec permet de retracer le passé militaire de la ville qui fut fondée en 1749 pour tenir en échec la forteresse française de Louisbourg et permettre aux Britanniques d'exploiter en paix les riches bancs de morues voisins. Halifax fut donc dès son origine une ville de garnison et son histoire militaire explique son surnom : la "Gardienne du Nord"... contre les méchants Français ! 
Cette ville est aujourd'hui devenue la capitale économique et financière des provinces de l'Atlantique et abrite en outre la base atlantique de la Marine canadienne ce qui explique le nombre de bâtiments de guerre à quai.
La Citadelle actuelle fut la quatrième édifiée sur une colline ( la colline de la Citadelle) qui surplombe le centre ville et le port d'Halifax. Il s'agit aujourd'hui d'un site voué à la préservation du patrimoine militaire.

Deux entrées, la première via la route : 



La seconde pour les piétons est pseudo gardée par un planton. Située au sommet d'une volée de marches, elle nous donne la première suée du jour sous un soleil et une chaleur moite :



Des animations folkloriques pour les touristes donnent à voir la vie de la Citadelle telle qu'elle devait se dérouler à l'époque : relève de la garde, tir aux canons, bagad avec sons de cornemuses rythmés par les roulements de tambours, ... et le tout en habits d'époque en laine bien chauds ! Animations qui nous donnent naïvement la sensation d'un retour en arrière dans le temps. Tout cela est délicieusement anachronique.







Les intérieurs des bâtiments en pierres de taille peut être visités et donnent à voir quelques objets et agencements de la vie de garnison :





Comme la Citadelle surplombe la ville, elle offre une très belle vue panoramique sur le centre ville d'Halifax et son port :






Halifax Town Clock :


Et surtout une vue de premier choix sur la vieille tour de l'horloge, cadeau de départ du prince Édouard, duc de Kent et maniaque de la ponctualité, à la ville et érigée sur les premières pentes de la colline de la Citadelle pour être visible du plus grand nombre. 
Depuis 1801, date de son édification,  le bâtiment en forme de tour octogonale à trois niveaux a connu de nombreuses restaurations voire de reconstructions mais le mécanisme d'horlogerie mis au point par la célèbre famille d’horlogers royaux de Londres qu'était la "House of Vulliamy" reste d'origine :




Downtown Halifax :


Nous redescendons vers le centre ville et ses bâtiments de brique rouge d'influence georgienne. À propos de la Province House, siège du gouvernement de la Nouvelle-ÉcosseCharles Dickens la décrivit comme "une perle de l’architecture georgienne".
La brique fut retenue comme matériau de construction suite aux trois gros incendies survenus au cours des années  1857 à 1861. Le bois est alors proscrit dans les constructions du quartier des affaires :




Les rues qui descendent au port sont très pentues :



Et certains des véhicules qui y circulent mélangent le style britannique (vieux bus à impériale) et américain (camion Coca Cola). Ce mélange des genre est la marque de fabrique du Nouveau Monde :




Botanic Gardens :


Avant de rejoindre le port de Halifax, nous décidons de prendre le frais et le calme tout en étant témoins une fois encore du talent "inné" des Britanniques pour les espaces verts harmonieux et de qualité. Les jardin botanique ou jardin publique possède son entrée principale au coin de Spring Garden et South Park, entrée marquée par une majestueuse grille en fer forgé :


Grille en fer forgé botanic Garden Halifax


Nous entrerons par une entrée annexe :



Ce parc d'une superficie de 7 ha est historiquement le plus vieux jardin botanique d'inspiration victorienne d'Amérique du Nord. À l'origine jardin privé en 1753, il fut complété en 1875 par Richard Power, ancien jardinier du duc de Devonshire en Irlande.
Des chemins de gravier clair serpentent entre bassins, fontaines, arbres parfois centenaires, parterres de fleurs colorées, statues et un kiosque érigé en 1887 pour fêter le jubilé d'or de la souveraine Victoria :










Halifax Harbour :


On prend la direction du port d'Halifax. À la sortie du parc, on croise une voiture hippomobile. Charme suranné assuré :




Une statue de marin érigée dans le secteur riverain du port d'Halifax sert de monument pour louer le courage des jeunes marins et militaires de la Marine royale canadienne :


Statue de commémoration de marin dans le port d'Halifax

Au mouillage, au port, des bâtiments de guerre qui rappellent qu'Halifax abrite la base atlantique de la Marine canadienne. Ils forment en cela un saisissant contraste avec nos déambulations bucoliques dans le jardin botanique :



Un large chenal permet une activité maritime et donc économique florissante. On remarque au loin la plate-forme pétrolière Ocean Va :





Malgré tout quelques points de vue restent naturels :



Et un petit visiteur pointe le bout de son nez malgré le bruit ambiant :


Phoque dans le port d'Halifax


Museum of Natural History :


Ultime visite dans cette belle capitale : le muséum d'Histoire Naturelle (ou Museum of Natural History) au 1747, Summer Street. Sous une façade quelconque, ce musée cache de très belles collections :


Façade Museum of Natural History Halifax

Ce musée présente les contextes naturel (géologie, faune et flore) et humain (histoire et culture) de la Nouvelle Écosse via :

 - une exposition sur les premiers habitants humains de cette terre canadienne : les indiens Micmac :


Collection indiens Micmac muséum d'Histoire Naturelle d'Halifax


 - Des dioramas qui sont des expositions représentant des individus de la faune locale dans leur milieu naturel dans la galerie des mammifères et des oiseaux :






 - Une galerie consacrée à la faune marine avec des squelettes de cétacés :


Squelette de baleine, muséum d'Histoire Naturelle d'Halifax

 - Une serre tropicale chauffée qui à heures déterminées ouvre ses portes au public pour l'observation de papillons... tropicaux :






Une petite tortue se promène dans l'entrée du Muséum :





Cette dernière visite marquera la fin de notre séjour à Halifax. Le lendemain, on prend l'avion pour Montréal et après une attente de plusieurs heures dans l'aéroport Montréal-Trudeau en travaux, c'est le vol de retour en France
Si et seulement si on règle en sus du prix du billet une taxe aéroportuaire de 10 $. En liquide, c'est mieux ! C'est le seul aéroport dans le monde qui nous a fait le coup. Comme quoi les français ne sont pas les seuls à être voleurs. Un lien historique de parenté peut -être ?

Ce désagrément ne nous gâchera pourtant pas l'impression générale du voyage où nous sommes allez de l’extrême ouest avec l'Île de Vancouver à l'extrême est : Saint-Pierre-et-Miquelon en passant par les Rocheuses Canadiennes et Yellowstone National Park aux USA.





Messages suivants Accueil