Affichage des articles dont le libellé est Autriche - Salzbourg. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Autriche - Salzbourg. Afficher tous les articles
Messages suivants Accueil

lundi 19 juillet 2010

Salzbourg, la petite Rome des Alpes


Présentation de Salzbourg :


Située à la frontière allemande, Salzbourg ou "la ville aux cent églises" fut le siège de l'évêché durant de nombreuses années, période durant laquelle de nombreux lieux de culte ont été édifiés.  Cette capitale du Land de Salzbourg reste l'unique exemple aussi bien préservé d'une ville-État ecclésiastique du Saint Empire romain. Les autres ont peu à peu disparu à partir du XIXè siècle.
Salzbourg a tiré son nom et a bâtit sa prime fortune sur l'extraction et le commerce du sel (salz en allemand)
Mais cette capitale de l'art doit beaucoup plus sa renommée à Wolfgang Amadeus Mozart et dans une moindre mesure à Herbert Von Karajan qu'elle a vu naître. La musique garde d'ailleurs une place de choix au sein de cette ville : le festival de musique classique de Salzbourg attire un nombreux public tous les ans. 
Salzbourg est aussi une ville d'architecture gothique (religion) et baroque (architectes italiens), surtout dans la vieille ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO

Une ville d'art et d'histoire... autrement appelée "théâtre du monde", et dorénavant très touristique puisque c'est un des sites les plus visités en Autriche.


Pour se repérer :




Afficher Salzbourg sur une carte plus grande


 Salzbourg - Google Maps


Premières impressions :


Ce lundi 19 juillet connait une forte affluence touristique (la visite de la vieille ville de Salzbourg sera d'ailleurs l'occasion de bains de foule répétés) et la première tâche consiste à trouver une place de parking. Pas simple du tout !

Nous venons de Mittersill, à 130 km au sud-ouest et avons été bloqués plusieurs fois dans des embouteillages monstres au passage de tunnels. Donc le temps imparti pour la visite s'est réduit comme peau de chagrin. Nous nous cantonnerons à la visite de la vieille ville. Mais en même temps, c'est le plus beau !

Sur la rive de la Salzach, rivière qui a fait la fortune des transporteurs de sel, la vieille ville se dévoile sous la domination de la forteresse de Hohensalzburg :





Salzbourg rive sud :


Kapitelplatz :


C'est la place par laquelle nous pénétrons dans la vieille ville après avoir suivi la Kapitelgasse bordée de bâtiments qui abritent l'Université aux frontons ouvragés :


Kapitelgasse, Salzbourg


Donc la place du Chapitre. Le regard est presque immédiatement attiré par une grosse boule dorée qui repose sur un tripode. Cette œuvre monumentale de 9 mètres de haut y compris l'homme dressé à son sommet tel tout un chacun et son piédestal porte le nom de "Sphaera" et à été livrée à la ville de Salzbourg en 2007 par le sculpteur allemand Stephan Balkenhol
Cette sculpture possède son pendant féminin : "Woman in the Rock" imbriquée dans une paroi rocheuse sur Toscaninhof.



Le long de la bordure sud de la Kapitelplatz, une fontaine monumentale de Neptune qui donne sur la Forteresse de Hohensalzburg (Festung Hohensalzburg).



On prendra plus tard le funiculaire pour rejoindre ce haut lieu de l'évêché de Salzbourg.

Salzburgen Dom :


La Kapitelplatz est bordée au nord par la Cathédrale Saint-Rupert (Salzburger Dom), édifice de style baroque dans lequel fut baptisé Wolfgang Amadeus Mozart et monument le plus visité de la ville. Il s'agit ni plus ni moins pour certains du centre spirituel de Salzbourg
Sa construction originelle : cathédrale de Virgile remonte à plus de 1200 ans. En partie détruite par le feu puis par les bombardements lors de la seconde guerre mondiale (dôme), la cathédrale Saint-Rupert telle que nous la connaissons actuellement a été reconstruite au XVIIè siècle.
Sa façade en marbre du Mont Untersberg (dont l'exploitation remonte à l'époque romaine), ses ornementations et les objets d'art qu'elle renferme expriment la puissance des princes archevêques.






Le style baroque explose à l'intérieur avec de nombreuses et riches ornementations et fresques :



Dôme de Dom Saint-Rupert


Orgue Dom Saint-Rupert





Domplatz :


À l'ouest de la Cathédrale Saint-Rupert. La place de la cathédrale (Domplatz) lui sert en fait de parvis et est ornementée d'une fontaine et d'une colonne sculptée :



Dans l'enfilade de Domplatz, la rue de Franziskanergasse qui donne sur l'église Franziskanerkirche. La musique accompagne nos déambulations : concert en plein air de musique classique sur la parvis de Dom Saint-Ruppert et accordéon dans la Franziskanergasse.




Residenzplatz :


Située au nord de la Cathédrale Saint-Rupert, elle tire son nom de la Residenz (Bishop's Palace) dont le portail d'entrée monumental qui porte les armoiries de l'archevêque Harrach donne sur la place de la Résidence. Cette place est ceinturée par la Residenz, la Dom Saint-Rupet, la Nouvelle Résidence et des maisons bourgeoises médiévales.


Residenz qui donne sur Residenzplatz, Salzbourg

Édifice de style baroque de grandes dimensions, la Résidence fut le siège épiscopal de Salzbourg au Moyen-Âge. Ce palais épiscopal voit le jour grâce à la volonté du prince archevêque Wolf Dietrich von Raitenau qui décide d'aérer le centre ville de Salzbourg. La Residenz nécessitera la destruction de 55 maisons et d'un cimetière. Ce palais est aujourd'hui reconverti en musée.

Residenzplatz est aussi réputée pour sa grande fontaine baroque : Residenzbrunnen, sans doute la plus grande située hors des frontières italiennes. En tous les cas, la plus grande fontaine baroque d'Europe centrale. Elle fut édifiée en marbre du Mont Untersberg sous le règne du prince archevêque Guidobald von Thun entre 1656 et 1661




Mozartplatz :


La place de Mozart jouxte Residenzplatz. Au cœur de la vieille ville, juste à côté de la Nouvelle Résidence. La création de cette place s'est faite là encore suite à la destruction d'un certain nombre de maisons ordonnée par le prince archevêque Wolf Dietrich von Raitenau
D'abord nommée Michaelplatz, cette place possédait une fontaine baroque en son centre avec une statue de Saint-Michel. La destruction de ce monument nécessaire pour dresser à la place la statue de Mozart intervint à une période difficile pour les finances de la ville. Heureusement Louis Ier de Bavière, amoureux de Salzbourg et de Wolfgang Amadeus Mozart devint mécène de ce monument.



Getreidegasse :


À l'époque, centre commercial de Salzbourg, la Getreidegasse est célèbre pour sa maison bourgeoise du numéro 9 : la Mozart Geburshaus, initialement Maison Hagenauer où naquit Wolfgang Amadeus Mozart et ses six autres frères et sœurs (deux enfants de la fratrie survécurent) et où il a vécu au troisième étage avec sa famille jusqu'à ses dix sept ans ; et ses enseignes ouvragées en fer forgé de boutiques dont certaines remonteraient au Moyen-Âge  (ce n'est assurément pas le cas de celle d'une célèbre chaîne de restauration rapide). 
La foule qui y est compacte gâche quelque peu l'ambiance : cohue, bruit...






Au bout de la Getreidegasse, a été érigée l'église Saint-Blaise (Sankt Blasiuskirche) sur les premières pentes du Mönchsberg ou Montagne des Moines (dernière photo).



Universitätplatz et la Kollegienkirche :


Au dos de Getreidegasse, la place de la vieille université dominée par son église collégiale (Kollegienkirche). Cette église de style baroque dessinée par l'architecte Fischer von Erlach servait de lieu de culte à partir de 1707 aux étudiants de la faculté de théologie fondée en 1623 par l'ordre des Bénédictins.



Sur un côté de la place, un alignement de bâtiments aux façades colorées avec par endroit des passages vers la Getreidegasse.




Salzburger Spielzeugmuseum :


Ou le musée du jouet de Salzbourg. Arrêt incontournable pour les enfants. Et très peu de monde. Sur plusieurs étages est exposée la plus grande collection d'Autriche quant à l'histoire du jouet européen de ces 250 dernières années avec des maisons de poupées, des poupées, des peluches, des jouets en métal et bois, des trains et autres maquettes ; ainsi que quelques très beaux exemplaires d'instruments de musique historiques. 





Herbert von Karajan Platz :


La ville de Salzbourg a honoré son deuxième musicien le plus célèbre (Herbert von Karajan) en baptisant cette importante place du quartier des Festivals de son nom. Karajan donna sa dimension internationale au Festival de Salzbourg et créa en 1967 le Festival de Pâques.



Sankt Peterkirche :


On revient sur nos pas vers Kapitelplatz. Avant de prendre le funiculaire vers la forteresse Hohensalzburg, l'église de Saint Pierre (Sankt Peterkirche) au dessus d'un cimetière sur les pentes d'une colline se dévoile :




À côté un vieux moulin à eau restauré sur le Almkanal dont le babil aqueux nous fait un instant oublier le brouhahas de la foule omniprésente :




Festung Hohensalzburg :


On prend donc le funiculaire construit en 1892 pour faire face à l'augmentation de la pression touristique vers la forteresse de Hohensalzburg. Ce qui en fait le funiculaire le plus ancien d'AutricheLe prix du ticket du funiculaire comprend le prix d'entrée de la forteresse avec visites extérieures et intérieures (25 € pour la famille). 
La ville commence à se dévoiler lors de la montée. Beaucoup de monde dans la cabine ce qui m'empêche de prendre plus de clichés... 


Cette forteresse, symbole de la ville de Salzbourg, a été édifiée au XIè siècle par la volonté du prince archevêque Gebhart von Salzburg. De 1495 à 1519 sous le prince archevêque Leonhard von Keutschach la forteresse fut modifiée et agrandie. Ces grands travaux donnèrent à la forteresse l'aspect qu'on lui connaît actuellement. 
Les princes archevêques trouvèrent refuge temporairement dans ce château fort imprenable durant la Guerre de Hongrie aux XVè et XVIè siècles. Cette place forte servit aussi de prison et de caserne militaire.
Il s'agit du plus grand château fort d'Europe centrale du XIè siècle encore conservé et de la première destination touristique de Salzbourg.



Une fois les remparts franchis, on se retrouve dans une ville dans la ville avec ses rues :



Avec ses cours intérieures :


Vers la Chapelle St Georges


Les décors intérieurs témoignent des richesses de la dynastie des princes évêques avec de clous dorés aux plafonds et aux murs dans les chambres princières : la chambre dorée qui est la pièce la plus richement décorée :



Le poêle en faïence décoré de scènes bibliques de 1501 trône majestueusement dans un des angles de la chambre dorée :




Et la salle de justice dont le plafond à caissons était là encore décoré avec environ 3000 boutons dorés qui symbolisaient les étoiles dans le ciel :




Le Festungmuseum au deuxième étage de la forteresse Hohensalzburg abrite une collection d'armes et des œuvres religieuses datant du Moyen-Âge :




Depuis les terrasses de la Festung Hohensalzburg, vues imprenables sur la ville de Salzbourg lovée dans les méandres de la Salzach et sur les environs bucoliques :








Sur la rive nord de la Salzach :


Mozart Wohnhaus :


La maison où Wolfgang Amadeus Mozart vécu huit ans avant de partir s'installer définitivement à Vienne. Une partie restaurée depuis a été détruite lors de bombardements de la seconde guerre mondiale. 
Cette maison a été reconvertie en musée et une visite audio guidée payante est proposée. Il faut être très patient, très intéressé et ne pas avoir d'enfants en bas âge... L'intérêt s'émousse rapidement en écoutant ces monologues longuets même si on ressort en ayant appris certaines choses. De là à les retenir toutes... 

La municipalité surfe jusqu'à la lie sur le phénomène Mozart !




Schloss Mirabell :


En 1606, le prince archevêque Wolf Dietrich von Raitenau fît construire un château nommé "Altenau" pour l'offrir en cadeau à sa maîtresse et grand amour : Salomé Alt. En 1612, la disgrâce de von Raitenau qui fut emprisonné dans la forteresse Hohensalzburg entraîna le changement de nom du château qui devint Mirabell
En 1818, un incendie le détruisit complètement hormis la salle de  marbre (autrefois salle de réception des princes archevêques) et l'escalier de marbre. 
Aujourd'hui, le château est devenu hôtel de ville et sert d'écrin à des concerts de musique classique : les concerts du château de Salzbourg.

Nous nous cantonnons à la visite des jardins à la française dessinés par Fischer von Erlach en 1690 et ouverts au public en 1854 par l'empereur François-Joseph.





Kapuzinerberg :


On emprunte le Porche des Capucins pour monter sur la colline (montagne) du même nom puisque qu'un cloître des Capucins y a été édifié (en lieu et place d'une forteresse médiévale : le "Trompeterschlössl") :


Et de là, superbe spectacle du coucher de soleil sur cette très belle ville au milieu de la verdure. Le calme et la quiétude nous envahissent enfin après ce marathon tout au long de cette journée au milieu de la cohue. 
Cette montagne des Capucins revêt un rôle très important actuellement puisqu'il s'agît ni plus ni moins du poumon vert de la ville de Salzbourg. Ce relief offre d'agréables possibilités de balades.





Et c'est le spectacle de Salzbourg de nuit qui clôture cette très belle journée de découverte :








Et la vidéo résumée. Au début, les paysages de montagne traversés le long de l'autoroute pour témoignage de leur beauté :








Messages suivants Accueil