Messages  précédents Messages suivants Accueil

mercredi 23 mai 2012

On the road...again

To the south of South Australia :


Good morning Australia
Encore une belle journée qui commence après une nuit froide sur notre camping sauvage proche d'Orroroo. Ce magnifique lever de soleil nous fait chantonner. Que c'est beau, mais que c'est beau !!!
Le bush face à nous est absolument sublime sous ces couleurs. La température certes fraîche à l'aube n'est pas un frein pour sortir de la couette et admirer l'éveil de la nature :




C'est parti après le petit déjeuner et les ablutions matinales. Que c'est confortable, un vrai camping car. Comme à la maison. 
Nous abordons, courageux, la longue route qui nous ramènera vers la côte Sud. Avec quelques haltes pittoresques qui égayeront ce long voyage dans un paysage semi-désertique, de longues lignes droites à l'infini... 


Route parsemée de loin en loin d'anciens cottages, d'anciennes fermes, abandonnés. Quelle rude vie pour les colons dans ce désert !





Le long des routes cheminent des canyons :



Il y a même des squelettes de kangourous qui n'ont pas survécu soit au trafic routier soit au manque d'eau. Il est d'ailleurs à noter que les kangourous paient un lourd tribut au trafic routier :



Burra :


Nous ferons une halte avec visite, pique-nique, jeux dans la ville minière de Burra. Une vraie ville historique. Une ville au charme désuet, comme il y en a tant en Australie. Une petite cité chargée d'histoire : une mine de cuivre a en effet été exploitée ici au XIXè par des Cornouaillais :


On déambule dans le village :


Des corons restaurés bordent certaines des routes du village : et oui c'est presque Germinal ici mais au moins ils avaient le soleil !
Ces corons récemment rénovés avec l'équipement d'autrefois et tout et tout permettent aux australiens en manque de sensations d'y passer une nuit, pour faire comme si on y était !!!



L'Outback vers Renmark :


On poursuit la route jusqu'à Renmark. On traverse ces paysages toujours si particuliers pour nous, européens :









Un petit résumé vidéo des ambiances de l'outback du sud australien :



Murray :


Nous voici arrivés près du fleuve dont le bassin est le plus important d'Australie, le plus (sur)exploité aussi pour irriguer le potager du sud de l'Australie : le Murray et son bassin : le Murray-Darling
En effet, en plein désert nous tombons tout à coup au milieu de cultures prospères, de villes aux pelouses bien vertes... Incroyable ! 
Mais à quel prix écologique : les ressources en eau à l'équilibre déjà fragile avant l'arrivée des colons européens n'ont cesser de décliner dangereusement ces dernières années. D'éminents scientifiques estiment qu'il faudrait 1500 gigalitres d'eau (soit trois la capacité du port de Sydney) pour sauver ce seul réseau fluvial. 
Des dizaines d'espèces animales et végétales sont en danger d'extinction. Sans compter l'alimentation en eau potable des populations humaines toujours plus nombreuses dans ces états du sud de l'Australie, états les plus secs du continent le plus sec... 
Les phases d'inondation pourraient à l'avenir ne survenir qu'à une fréquence de 25 ans au lieu des 5 ans jusqu'à maintenant. Les autorités ont mis en place le "Murray-Darling Basement Agreement" pour essayer de répondre à l'urgence de la situation... après que le gouvernement ait voulu vendre le contrôle du système hydraulique de ce cours d'eau à des firmes privées à des fins uniquement pécuniaires...


Quelle chance, on trouve encore un super "Adventure playground", un parc de jeux immense, gratuit et uniquement pour nous en cette fin de journée. C'est parti les enfants !! Flying fox (tyrolienne pour les nuls en anglais), maze (labyrinthe pour les très très nuls en anglais !).
Bref "we're about to fall in love with this country !!" 
Les australiens adorent se retrouver pour pique-niquer, tout est prévu pour les sorties en familles avec BBQ, toilettes toujours nickel, les jeux géniaux, bref, super...

Arrêt dans un camping Big 4. Notre voisin de site est un anglais retraité célibataire de Grande Bretagne immigré en Tasmanie et qui passe la mauvaise saison sur le continent. Quand je m'étonne de la taille de sa caravane (très grand modèle) et de son 4x4 (taillé pour tirer l'énorme caravane) pour lui tout seul, sa réplique d'une logique capitaliste sans appel est symptomatique du manque d'implication écologique de la grande majorité de nos semblables : "Puisque j'en ai les moyens financiers..." 

On a encore le droit ce soir là à un superbe coucher de soleil... que rajouter ?







Un petit changement de point de vue qui ne gâche rien...





Le lendemain, nous passons la frontière avec l'état du Victoria. En prenant grand soin de ne plus avoir de produits frais interdits de transit. Les contrôles sont fréquents et les contrevenants s'exposent à de lourdes sanctions financières. 
La route qui est pourtant une higway est très médiocre avec des trous partout. 
Les enfants assis sur l'unique banquette tout à l'arrière du RV sont ballottés dans tous les sens jusqu'à en être patraques. C'est à l'usage que l'on se rend compte du confort d'un véhicule. Les sièges passagers situés tout à l'arrière sont une mauvaise idée (effet levier).






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages  précédents Messages suivants Accueil