Messages  précédents Messages suivants Accueil

samedi 11 février 2012

Nouvelle Zélande : bilan

Sous forme d'interview :

- Le Journaliste : "Quel voyage ! Presque 2 mois en Nouvelle-Zélande, qu'avez-vous aimé ?"

- Nous
  • "On a adoré les Hot pools (traduisez sources chaudes), 
  • Les randonnées magnifiques, bien balisées, 
  • Pouvoir observer des animaux : kiwis, manchots, cachalots, kéas, wekas, moutons (eux pas spécialement !). Même si les mammifères terrestres exotiques sont inexistants.
  • On a adoré manger des fruits juteux et délicieux, une viande extra fondante, du Nutella, des glaces, globalement la vie n'est pas chère (par rapport à la Calédonie s'entend !!). En un mot l'absence d'interdiction d'entrée de certains produits embargo comme en Calédonie), de trust et la libre concurrence qui en découle.
  • On a adoré certains endroits surtout sur l'Île du Sud, où les paysages étaient vraiment "breathtaking" (traduisez à couper le souffle), la couleur des lacs, les forêts, les montagnes et les glaciers.
  • Il y a une grande variété de choses à voir, c'est une île idéale pour les activités plein air ! On a adoré les campings tout confort de temps en temps avec méga jeux pour les enfants, BBQ, cuisines...où on a fait des rencontres géniales.
  • Et on a super apprécié la propreté partout, des toilettes everywhere nickel, des gens super respectueux, polis et agréables ."
- Le journaliste : "Et qu'avez-vous moins aimé ?"


- Nous :
  • "On a détesté les black flies et leurs attaques qui nous ont valu plaies et œdèmes.
  • On a fini par détester la pluie, qui tombe à n'en plus finir. Nous n'avons eu que 7 jours de franc soleil en 50 jours de séjour estival.
  • On n'a pas aimé rouler sur les nombreuses "gravel road". Globalement l'état des routes n'est pas terrible. 
  • On n'a pas aimé voir les panneaux "No overnight parking" qui fleurissent partout nous empêchant de bivouaquer où on le voulait ! 
  • On n'a pas trop aimé la période Noël-Premier de l'An qui correspond au 15 août en France. Du monde partout, les campings pleins, les plages bondées. Berk nous qui cherchions la nature sauvage tant vantée dans les guides, magazines et autres reportages... 
  • Enfin, on peut y pratiquer toutes sortes d'activités (parachute, canyonning et j'en passe), mais tout coûte un bras ! Les enfants ont souvent été déçus de ne pas participer faute de budget."
- Le journaliste : "Quelle ville a retenu votre attention ?"


- Nous :
  • "Auckland est plutôt sans intérêt, 
  • Christchurch est très british et vraiment sympa, 
  • Wellington de part son emplacement, son musée nous a bien plu, 
  • Dunedin super originale nous a fait souffrir par ses côtes et ses descentes (le van a chauffé dur !), 
  • Oamaru, une belle petite ville historique victorienne".
- Le journaliste : "Et alors, le mot de la fin sur la Nouvelle Zélande, le mythe du Seigneur des anneaux, le pays le plus écolo du monde..."


- Nous : 
  • "Et bien justement, c'est un mythe (selon nous). Nous avons été un peu déçus par les dégâts causés par l'homme, ses cultures et ses moutons. Certes, la Nouvelle Zélande est verte, mais pour nous la nature ce n'est pas des collines rasées par les moutons sur lesquelles plus rien ne pousse. Nous avons traversé énormément de régions agricoles, très laides, et à part dans les Parcs Nationaux (et heureusement ils sont assez nombreux), nous ne pouvons pas dire que la Nouvelle Zélande  est un pays où la Nature domine, non.
  • De plus, les Néo-zélandais ne sont pas du tout écolos, ou du moins pas plus que les autres : bâtiments non isolés (feux de bois pour chauffer les maisons en plein été), voiture reine avec beaucoup de 4x4, loisirs aquatiques avec prédominance des engins motorisés, consommation à gogo comme partout : dès qu'il ont du temps libre, les citadins se ruent dans les commerces. 
  • Certes un peu de bio sur les étals mais pas si fréquemment, 
  • Désherbage chimique à outrance (surtout par hélicoptère et avion !), utilisation d'intrants chimiques à gogo dans les exploitations agricoles vinicoles et arboricoles, 
  • Tellement d'élevage : des millions d'ovins, de bovins avec les problèmes de météorisation liés : dégagement de GES tel le CH4 (méthane),
  • Dépôts de poison (1080) dans les parcs pour éradiquer les opossums néfastes, dépôts dont certains néo-zélandais s'émeuvent par ailleurs,
  • Faune endémique en voie de disparition... La vision écologique béate de la Nouvelle Zélande véhiculée par les films, les prospectus et autres guides reste un leurre. (Pour nous, je précise).
  • Enfin, beaucoup considèrent et c'est vrai que la Nouvelle Zélande est un petit condensé de l'Europe à l'autre bout du monde : montagnes, glaciers, fjords... Certains endroits sont spectaculaires mais nous sommes restés un peu sur notre faim par rapport aux louanges  dithyrambiques que l'on peut lire sur les présentations de la Nouvelle Zélande : nous nous attendions à "plus" : plus grandiose, plus bleu, plus vert .... Bref nous dirions au final que la Nouvelle Zélande est magnifique, à voir vraiment, mais que pour nous, tous les superlatifs employés sont un peu usurpés. Est-ce que cela vaut vraiment la peine de faire 20000 km depuis l'Europe ?"
Le bilan écologique est finalement et malheureusement loin d'être si glorieux. Ce n'est pas parce que ce pays est aux antipodes géographiques du nôtre que ses habitants sont plus respectueux de leur milieu de vie (attitude opposée à la nôtre). 
La nature humaine prédatrice reste partout la même. On aurait pu penser qu'une densité de population faible couplée à un pays jeune aurait permis d'éviter de répéter les aberrations écologiques des autres pays. Que nenni.


Une image (ou deux) valant mieux qu'un long discours :


Nous continuons tous les 4 à classer au TOP 1 (et pas Top 10) les Etats-Unis et le Canada... 
Nous nous sommes sentis plus dépaysés en Australie d'ailleurs ! L'Australie et ses déserts, ses couleurs, sa population super cool et accueillante (on rapprocherait les Australiens des Américains, sachant que les Néo-zélandais sont beaucoup plus british !).

D'ailleurs, ça tombe bien qu'on aime l'Australie, puisqu'on y retournera !







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages  précédents Messages suivants Accueil