Messages  précédents Messages suivants Accueil

mardi 10 janvier 2012

Oh, des cachalots ! A Kaikoura, hourra !

Pour se repérer :


Une carte pour visualiser notre parcours sur l'Île du Sud en Nouvelle-Zélande :


De Blenheim à Kaikoura :


Au menu aujourd'hui : la sublime route côtière le long du Pacifique de Blenheim à Kaikoura, les otaries et les cachalots, juste en photos et vidéo comme petit apéro ! C'est le 10 janvier et nous sommes devenus des "weather forecast" optimistes : un soleil radieux pendant presque 3 jours. Hop le moral est remonté en flèche et on en a pris plein les mirettes !!
Nous avons donc emprunté la route qui descend le long du Pacifique jusqu'à Christchurch : le ciel bleu azur et le soleil radieux nous ont permis de contempler le Pacifique, quel océan celui-là !, dans toute sa splendeur : l'eau d'un bleu laiteux comme on ne l'avait encore jamais vu, les plages de sable noir, les montagnes en fond, nous en sommes restés bouche bée, vraiment Waouh ! Que c'est beau, mais que c'est beau !


Clarence Beach


Il nous aura fallu pas mal de temps pour atteindre Kaikoura, puisqu'on s'arrête toutes les 5 minutes, photos, films... mais quelle route, inoubliable !


Kaikoura Beach

Kaikoura est bien touristique, en effet c'est ici que l'on peut admirer au mieux la faune locale. Du coup le camping sauvage avec notre Jucy violet risque d'être difficile.  On se rabat sur le super camping TOP 10 pour la plus grande joie... des cocos qui vont pouvoir se défouler sur le jumping pillow géant et aussi dans la piscine, gla gla mais elle est chauffée parait-il (à moins qu'on en ait perdu notre anglais sous le soleil qui tape ! ). On part réserver une croisière au cachalot (Kaikoura Whales Watching) pour le lendemain.  Puis nous allons visiter la ville et la côte. Le long de la Kaikoura Peninsula Walway et de la South Bay Parade on admirera encore les otaries, les oiseaux et les totems maoris.
La lumière est splendide. Et avec le soir qui arrive, cette lumière baisse, les nuages se profilent, un bel orage nous attend puis un arc en ciel... 
Quelle belle journée ! Ce bleu laiteux sur l'océan...





Kaikoura Whales Cruise :


C'est donc avec une grande impatience que nous arrivons le lendemain matin, prêts à embarquer pour partir à la rencontre, on l'espère des cachalots - en anglais "sperm whales" - rigolo tout de même. Bref on espère, on espère et après quelques kilomètres au large, on aperçoit le souffle d'un premier cachalot, moteurs coupés, silence, un spectacle grandiose : la baleine reprend son souffle une douzaine de fois, ce qui nous laisse le temps de contempler sa taille, sa peau, on voit son évent aux jumelles, avant de plonger pour 90 minutes, extraordinaire !!  Beaucoup de chance pour nous : nous verrons 4 cachalots, et serons admiratifs devant de tels animaux, une telle puissance, un jour exceptionnel dans notre vie de petits voyageurs ! 


On revient enchantés par le spectacle :


Après cette magnifique matinée, nous allons pique-niquer au sommet de la colline, le "Kaikoura Scarborough Street Lookout" nous offre un panorama à couper le souffle,  avec un beau rainbow
Superbe !



Nous poursuivons notre route vers le sud et avant de nous arrêter pour la nuit dans un camping gratuit en pleine nature au bord de l'Océan Pacifique Sud, à Hurunui River., on s'arrête à côté de Gore Bay pour observer Cathedral Cliff (falaise de calcaire) :


On passera la nuit dans un banc de nuages isolés. Ce n'est pas grave. Surtout que l'on rencontre un pêcheur néo-zélandais retraité d'origine autrichienne et on passe une bonne soirée à discuter !


Banks Peninsula :


Le lendemain nous passerons par Christchurch, sans nous y arrêter (c'est plutôt prévu pour la fin du voyage) et nous nous dirigeons vers la presqu'île de Banks qui se situe juste au sud.


Beaucoup de chance, le temps est encore au beau fixe et nous atteindrons Akaroa dans l'après-midi. On laisse le van au camping Top 10 en haut de la colline et on descend explorer le village à pied.
En fait, Akaroa est un petit bout de France en Nouvelle-Zélande puisqu'un français, Jean-François Langlois,  commandant de baleinier, fonde Akaroa en 1840 pour qu'elle devienne colonie française. Revenu en France pour soulever des fonds nécessaire à son objectif, il doit patienter pour collecter l'argent et obtenir les autorisations royales. 
Ce temps d'attente mettra un terme aux ambitions coloniales françaises dans l'Île du Sud. A son retour, le traité de Waitangi (si controversé) vient juste d'être signé entre certains chefs Moaris et William Hobson, gouverneur envoyé par la Couronne Britannique.  Les Anglo-Saxons affluent alors à Akaroa.  
Le village garde malgré tout un air de petite ville française avec quelques spécialités culinaires, des spécificités architecturales (volets) et des noms de boutiques et de rues français. Un village au charme colonial indéniable et dans un écrin naturel magnifique. Il reste dans le village la "French Touch" c'est vraiment sympa :


Tout plein de petits cottages, certains vraiment loufoques rendent cette balade vraiment agréable, au bord de la baie.  On s'offrira notre premier vrai "Fish and Chips". Ça revigore, on a les calories pour 3 jours ! Akaroa et sa Péninsule de Banks nous auront beaucoup plu, l'ambiance y est très paisible et la mer au pied des collines verdoyantes nous offrira ce soir là une belle lumière au coucher du soleil :

Baie d'Akaroa

Très bientôt, prochaine étape, une incursion vers les Alpes néo-zélandaises, le lac Tekapo, le lac Pukaki et le Mont Cook... 

Mais c'est une autre histoire !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages  précédents Messages suivants Accueil