Messages  précédents Messages suivants Accueil

mercredi 18 janvier 2012

Nouvelle Zélande : Victoria, Edward et les autres, clin d'oeil aux british et aux scottish !

Oamaru :


Alors aujourd'hui "Welcome to victorian Oamaru", sur la côte Est, nous voilà arrivés sous un beau soleil et un vent frisquet dans une ville où enfin subsistent quelques vestiges d'un passé pourtant pas si lointain, Oamaru et ses bâtiments victoriens nous accueillent... et nous tomberons sous le charme !


Les bâtiments sont superbes, c'est un vrai plaisir de déambuler dans cette ville. Par derrière la gare, une rue : Tyne Street, bordée d'ateliers et autres échoppes. C'est là que Peter Jackson à trouver la main d'œuvre qualifiée pour la fabrication de certains décors et ustensiles nécessaires à sa célèbre trilogie : le Seigneur des Anneaux...



Nous ferons de belles rencontres ce jour là : le fiston tombe sur le kiwi de ses rêves - même que quand on appuie dessus, il fait le vrai cri du kiwi - et surtout à la library nous tombons polaires Quechua (vous vous rappelez il fait froid !) contre deux autres polaires Quechua, à fond la forme les français !!

Quelle belle rencontre avec Rémi et Caro deux jeunes français pour 6 mois en van en Nouvelle-Zélande alternant wwoofing et visites. Politesse à l'anglaise mais ça fait du bien de parler français ! : "I call for a tea"? 
On se fait visiter nos demeures respectives de routards, vastes et luxueuses (nous on a des toilettes même si elles sont portatives. Elle nous permettent de s'afficher self-contained !!). Eux en sont encore à l'époque victorienne... 
De bonnes tranches de rire, Caro tombe amoureuse du kiwi du fiston et va vite s'acheter son jumeau. It's so cute !


Yellow Eyed Penguin :


Mais c'est que l'heure tourne, finis tea et scones, c'est bientôt l'heure des "Yellow-eyed penguins" !! Et oui Oamaru est (surtout) connue pour être un superbe spot d'observation des manchots antipodes ou encore à œil jaune.
On démarre les vans direction Bushy beach :
  

On s'installe tranquilou en haut de la falaise, la vue est superbe, avec les gâteaux apéro, en attendant que Messieurs et Mesdames les manchots daignent sortir de l'eau, les enfants aux jumelles scrutent la plage. On est prêt !
On ne s'ennuie pas car on papote avec Rémi et Caro qui nous racontent leurs expériences, en particulier leurs séjours wwoofing : ça consiste à travailler dans des fermes bio en échange du gîte et du couvert, idéal pour rencontrer des gens, parler anglais et apprendre... La petiote, notre déléguée aux relations publiques est sous le charme. C'est décidé elle fera du wwoofing un jour. Le concept nous intéressait et ces témoignages vécus ne font que renforcer cette impression. 
Ça donne des idées... Mais fini de rêver, à côté de l'otarie lézardant depuis le début sur la plage, enfin nous voyons notre premier manchot antipode, flottant près du rivage, se laissant porter par les vagues jusqu'au sable, et hop maladroitement se hissant sur ses petites pattes. Il s'arrête, scrute les alentours, radar enclenché. Aucun danger à l'horizon. Il peut entamer une longue marche pour remonter toute la plage et aller retrouver son nid dans les broussailles. 
Spectacle extraordinaire. Encore une fois que la nature est belle. Le fait que cet oiseau retrouve pile poil, non pile plume, après une journée en pleine mer à pêcher ; la plage où est son nid, est étonnant !



C'est superbe !! Nous attendons la tombée de la nuit et allons dormir, après avoir quitté à regret nos compagnons de route ; humains et animaux, en camping sauvage sur un port, tout seuls face à la mer, au coucher de soleil et dans le vent, la vie est belle !


On se réveille, le van n'a pas tourné lui, au contraire du vent, face à l'océan toujours là et d'une couleur magnifique. Une matinée radieuse. Les plaisirs des voyages et de l'aventure...

Moeraki Boulders :


Nous continuons notre route et nous nous arrêtons aux Moeraki Boulders qui intéresseront les géologues en herbe : de curieuses boules de roche constituées de calcaire, de silice, d'aluminium ... 
Et nous voilà, escaladant les rochers, on croirait des carapaces de tortues !



Dunedin :


On peut enfiler les kilts : on se dirige en effet vers la capitale de la région de l'Otago, Dunedin, ville qui devait s'appeler "New Edinburgh" mais qui a finalement pris le nom celtique de cette ville "Dun Edin", un petit bout d'Ecosse Ici siège la plus vieille université de Nouvelle-Zélande et de beaux bâtiments sont encore debout : on se gare aisément en ville et nous commençons notre tour alors qu'un jeune joue de la cornemuse, on est directement mis dans l'ambiance !  La gare de la ville est très réputé pour son style architectural edwardien.

Gare de Dunedin
First Church

Bien sûr nous ne manquerons pas de rendre visite à notre vieil ami écossais Mac Donald.
Alors il y a un truc à ne pas louper à Dunedin c'est la rue la plus pentue du monde. Et oui la Baldwin street rivalise avec les rues de San Francisco ! On grimpe tout en haut, c'est fou cette pente !! Mais il faut du souffle pour tout grimper sans s'arrêter. 
A voir à la fin du film ;-) :


Une petite citation locale : "The people are Scots. They stopped here on their way home to heaven thinking they had arrived." So wrote Mark Twain in his book "Following the Equator" (1895) during his visit to Dunedin on the south east coast of the South Island of New Zealand.

Otago Peninsula :


Après ce petit bain de ville, on prend la direction de la petite presqu'île d'Otago à l'est de Dunedin. Cette péninsule qui jouxte la ville de Dunedin fait la part belle à la faune sauvage que l'on peut observer sans grosse difficulté.  À part la colonie d'Albatros Royal de Taiaroa Head pour l'observation de laquelle on se doit de payer 40$... sauf si vous l'observez de la digue de Aramoana située en face avec des jumelles. 
Une péninsule agricole, vallonnée et très touristique.  Le côté Dunedin nous semble un peu trop habité, on préférera l'autre côté plus sauvage. 



Mais il se met à bien pleuvoir. Tiens ça faisait 3 jours, un record !.
On trouve un superbe endroit pour dormir sauvage, au bout d'une pointe, le long de Aramoana Road, on verra les paquebots de croisière passer devant nous et surtout des albatros royaux, exceptionnel !


Un très beau coin de Nouvelle-Zélande, assurément.

La prochaine étape sera notre virée dans les Catlins, la côte Est toujours mais en descendant vers le Sud, on se rapproche du pôle et des glaçons. Ressortez les doudounes et tout le fatras ! 

À la prochaine.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages  précédents Messages suivants Accueil