Messages  précédents Messages suivants Accueil

samedi 21 janvier 2012

Nouvelle Zélande : "Capitaine ! Antarctique en vue !"


Le sud de l'Otago :


Nugget Point :


Nous voici arrivés au sud de l'Île du Sud de la Nouvelle-Zélande et si on atteint les 10°C dans le vent glacé qui nous arrive de l'Antarctique c'est un miracle ! Quelques éclaircies tout de même mais cette région des Catlins, battue par les vents, creusée par les vagues et grisée par la pluie apparaît sauvage dans le sens où l'on n'y croise pas grand monde à part des moutons. Des conditions de vie bien rudes certainement. 
Le qualificatif de sauvage est ici à entendre dans le sens de sans hommes et rude. Et malheureusement pas dans le sens d'une nature préservée. Les forêts ont été dévastées et rien ne repousse dans ces contrées désolées à cause de ces mêmes moutons.

Premier arrêt pipi à "Kaka Point"... Et oui il fallait l'inventer celle là ! Mais vous savez, nos cerveaux sont engourdis par le froid. 
Rien de bien spectaculaire, une plage typique de Nouvelle-Zélande. On devient difficiles !.
Alors nous continuons jusqu'à Nugget Point. Oui,  nous on adore les nuggets. Alors on s'équipe : 2 polaires, un blouson, les grosses chaussettes en laine de biquette et c'est parti, pliés en deux, marchant et luttant contre le vent au bord de la falaise. On se la joue un peu à la façon Brontë, "Wutherings heights" vous savez, "Les hauts de Hurlevent"... Mais plus on approche de la pointe, plus le paysage se révèle d'une grand beauté...

Nugget Point


Des falaises, le vent, un phare du bout du monde qui monte la garde et l'océan à perte de vue. Au-delà, l'Antarctique...


Le Southland :


Curio Bay :


Chauffage à fond dans le van. Il ne faut pas qu'il nous lâche celui-là !.
Nous nous dirigeons doucement vers Curio Bay toujours plus au sud, en passant par Cannibal Bay. Oui ce n'est pas très recherché, mais le nom est suffisamment explicite.
On s'arrête pour une courte balade vers des chutes d'eau. Le temps ne favorise pas la vie en plein air dirons-nous. On roule sous une averse monstrueuse, les essuie-glace ne sont pas loin de s'arracher (ah non, ce n'est pas le moment qu'ils nous fassent défaut  !).

Arrêt aux Matai Falls & Horseshoe Falls. La végétation est luxuriante et le bruit de l'eau qui s'écoule omniprésent. Le bonheur simple au milieu de la nature accueillante... seul bémol, le poison 1080 (fluoroacétate de sodium) utilisé en abondance pour éradiquer l'opossum dans une lutte à des fins écologiques (sic !). 
La surveillance des enfants est indispensable car le danger d'empoisonnement reste malgré tout bien réel.



On arrive à Curio Bay, pas de camping sauvage ce soir là. Il nous faut du chauffage ! On va se brancher dans le camping local, très rustique ! 
On se prend un bon goûter bien chaud et on se ré-équipe pour les conditions polaires. Du moins avec l'équipement disponible. On lorgne avec envie nos voisins qui ont bonnets et gants, eux, les chanceux !.
On ressort sous un vent terrible et des bourrasques glaciales pour aller sur la baie de Curio qui est en fait une ancienne forêt pétrifiée. On reconnait par terre les traces des arbres, la forme des troncs. On a l'impression d'être dans un autre monde.

Tout à coup on aperçoit un manchot à œil jaune (yellow eyed penguin) s'extirper avec difficulté des vagues se fracassant sur les rochers. Nos visages glacés s'illuminent. Une douce chaleur nous envahit. On se regarde : YES, c'est l'heure des manchots ! Ce n'était pas prévu au programme.
Quel bonheur, on peut les voir de tout près ces yellow eyed penguin endémiques de la Nouvelle-Zélande (garder une trentaine de mètres de distance pour ne pas les effrayer tout de même). Ils se dandinent, sautillent de rocher en rocher, écoutent, crient et rejoignent finalement leur nid caché dans les fourrés. Et tout ça au terme d'un voyage bien périlleux. Ils sont très vulnérables sur la terre ferme. Il s'agit d'une espèce menacée d'extinction : plus que 4000 à 7000 couples sur toute la Nouvelle Zélande.

Un autre grand moment dans nos petites vies :



On voit bien dans le film pourquoi ils sont nommés "Yellow-eyed penguin".
Par contre les anglais sont un peu pénibles à ne donner qu'un seul nom à plein de bêbêtes : penguins c'est à la fois pour les manchots et les pingouins ; "Seals" c'est à la fois pour les otaries et les phoques. Nous on y perd notre latin !

Nous revenons bien tard au van. La nuit tombe, la mer est déchaînée  le vent violent (annoncé par les prévisions météo à 100 km/h) et nous nous sommes pas loin de nous transformer en glaçons !
Après une nuit bien agitée, nous tombons nez à nez le lendemain matin sur... Rémi et Caro. Vous vous rappelez, on avait passé une belle soirée ensemble. Et bien eux ont été très matinaux : ils se sont réveillés avec le soleil , sous les nuages vers 7h, leur van face à la mer, avec le spectacle grandiose des dauphins s'amusant dans l'eau près de la plage. Sans hésiter, ils ont enfilé leurs maillots (même pas de combis !) et sont aller nager pour leur plus grand bonheur avec les dauphins de Curio BayAouah, quelle expérience pour eux, ils en sont encore frigorifiés (l'eau est à 7 °C !) mais ravis !! Bye bye Rémi et Caro et vive la jeunesse ! 
Nous aurons aussi la chance de voir quelques dauphins batifoler mais ils sont loin, nos photos ne sont pas terribles... Les jumelles étaient indispensables.


Waipapa Point :


Nous continuons notre route pour nous arrêter à Slope point, the "Most southern point of the south island", en effet, là-bas juste en face de nous, plein sud, c'est l'Antarctique, jamais nous n'en serons aussi proches, 4800 km, une paille (à moins d'aller un jour en Terre de Feu... ce n'est pas que ça nous déplairait !). 
En tout cas on la sent la banquise qui traîne pas loin (ou du moins ce qu'il en reste), le vent est glacial et on revient en courant vers le van, on va adopter la manchot attitude, se blottir les uns contre les autres pour se réchauffer !

Prochain arrêt à Waipapa Point : belle balade sur la plage, joli phare, mais surtout on rencontre un couple qui nous indique qu'ils ont vu "a very big sea lion". "As tall as me" nous affirme le monsieur (ah bon ?). Vite on court sur la plage, on ne veut pas le manquer le lion de mer, on n'en a encore jamais vu "en vrai" !!
On avance, on avance et tout à coup sur le sable, un gros tas. Quelle rencontre ! C'est vraiment une espèce d'animal flasque, qui semble tout mou et bien maladroit. Et pourtant partout il y a des panneaux indiquant qu'il peut être dangereux et très vif ! 
Bien sûr on ne s'en approche pas trop près. On le contemple longuement quand soudain il se lève sur ses nageoires, remonte la tête, tourne sur lui même avant de s'effondrer de nouveau par terre. Quelle masse !! On comprend le "as tall as me" du monsieur qui ne nous paraissait pas si grand... 
C'est vraiment énorme et d'une puissance insoupçonnée !


Vous avez-vu le mastodonte ? Près du phare (Waipapa Lighthouse), on rencontrera ses copines, beaucoup plus délicates et féminines, toutes en courbes, pleines de charme ! Il va falloir se mettre au gainage musculaire les filles !

Les déplacements de la bête sont plus parlants en vidéo :




Bluff - Invercargill :


Après ces rencontres fauniques, nous allons à Bluff. C'est la ville la plus au Sud de la Nouvelle-Zélande. Il fait un temps épouvantable. Il s'agit d'une ville portuaire et industrielle. L'ambiance est glauque !

On est bien loin de l'Europe :

Panneau indicateur de Bluff

On continue notre route jusqu'à Invercargill, pluie toujours et ambiance tout aussi glauque. On va se réchauffer chez notre ami Mac Donald, old friend, on en profite pour regarder les "weather forecast in the newspaper". Pas terrible, pas terrible ce qui s'annonce... Bon allez, on va se coucher. On verra demain !


Lake Monowai :


Le lendemain matin on se réveille sous le gris souris persistant. Mais bon ici, on est heureux quand la pluie s'arrête !
Alors on reprend la route pour commencer la remontée de la West Coast vers le Nord, on décide de faire une incursion par une gravel road vers le Lake Monawai
Un rayon de soleil transperce les nuages et on s'arrête dans un endroit enchanteur. Une forêt de hêtres australs magnifique ; un lac et un beau sentier qui nous tend les bras. C'est sans compter le retour de nos amis les "black flies", vous vous souvenez ces espèces de moucherons minuscules qui vous arrachent des morceaux de peau. C'est pas possible !!
Avant de sortir de van on s'équipe pour lutter contre l'attaque, mais il est midi et on avait oublier que nos chères têtes brunes à midi ils ont faim... 
Je décide de partir en éclaireur, en homme des bois pour profiter de la timide éclaircie, filmer, photographier. Le ciel s'assombrit dangereusement. Le reste de la petite troupe n'aura pas le temps de pousser jusqu'au lac. On court jusqu'au van pour échapper de justesse aux trombes d'eau qui s'abattent sur nous.






Fiordland National Park :


On continue notre route jusqu'au village de Te Anau. Pluie, pluie et repluie. Alors on va faire du shopping. 
Ça change, c'est parti pour les souvenirs ! On se dirige vers l'Info Center : demain ils annoncent un grand soleil. Pas possible ! Peut-être aurons-nous de la chance pour aller au Milford Sound, c'est un très beau fjord parait-il... 
Et nous retombons sur Rémi et Caro, ben oui on suit tous le même itinéraire !!

Demain c'est parti pour la croisière sur le fjord ! A nous le Fiordland National Park ! For you... next time !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages  précédents Messages suivants Accueil