Messages  précédents Messages suivants Accueil

samedi 29 octobre 2011

La Piscine Naturelle d'Oro : mais que c'est beau !


En route vers la piscine naturelle d'Oro :


Le lendemain de la balade du Pic N'Ga, nous relouons une voiture, la même. En même temps, il n'y a pas trente six mille voitures à louer... Il fait un soleil magnifique et on décolle rapidement pour aller à la Piscine Naturelle d'Oro
On s'arrête en fait à un gîte camping, puis on traverse une petite rivière soit à gué à marée basse, soit avec de l'eau jusqu'aux hanches (pour un adulte) à marée haute. 
On passe devant l'hôtel de luxe de l'Île des Pins : l'Hôtel Méridien dont les prix sélectifs découragent d'être honnêtes.

Pont qui mène au Méridien
Il y a environ 15 minutes de marche dans la forêt en longeant la rivière avec des vues superbes. Comme il est encore assez tôt, nous sommes seuls dans le silence de la nature à profiter du spectacle : le bonheur ?







La Piscine Naturelle d'Oro :


Et nous arrivons face à un lieu absolument paradisiaque ! Nous y sommes les premiers arrivés, et c'est un endroit fabuleux !
Entourée de pins colonnaires, de petites plages de sable blanc, c'est en effet une piscine. Piscine naturelle abritée des colères de  l'Océan Pacifique Sud. L'eau y est transparente sur les bords et d'un bleu turquoise où c'est plus profond.



On enfile les PMT et plouf nous voilà partis vers les petites patates de corail au milieu là où la profondeur augmente.
Et de nouveau un spectacle extraordinaire : une multitude de petits poissons mauves, jaunes, rayés, à pois (non je rigole) viennent manger le pain sec qu'on a soigneusement conservé. Heureusement que ce ne sont pas des piranhas...
Comme c'est marée haute on entend le fracas des vagues au loin sur les rochers et on voit derrière les rochers l'écume qui éclabousse.... (soupir !).


Des petits crabes noirs se promènent sur la plage. De petite taille, ils disposent d'une pince surdéveloppée de couleur rouge. Au moindre mouvement, ils font les morts. Tactique de sauvegarde assez rudimentaire... 




Pendant que les enfants font trempette, je pars me promener sur l'Île Wétë pour atteindre l'océan. Depuis la piscine, le courant et les vagues puissantes au niveau du goulot d'étranglement entre la piscine et l'océan empêche de passer. Surtout que le sol est tapissé de coraux qui souffrent des velléités humaines de vouloir passer à tout prix.





La côte proche de la Baie d'Oro est magnifique sous les assauts répétés de l'Océan Pacifique (Mer de Corail). La barrière de corail ne protège pas cette portion de côte. L'eau y est d'un bleu beaucoup plus profond.







Les enfants sont RAVIS et nous aussi ! C'est vraiment notre coup de cœur en Nouvelle Calédonie !  Enfin un site qui correspond aux paysages vantés par les dépliants touristiques. Quand la marée redescend l'eau se réchauffe et c'est un vrai bonheur !
Nous quittons à regret (re-soupir) ce petit paradis car à 16h30 nous devons reprendre le bateau ... L'eau de la rivière dans laquelle nous pataugeons pour revenir au parking est d'une transparence incroyable :


La Piscine Naturelle d'Oro en vidéo :




Ambiance calédonienne sur le chemin du retour :


Ce fut une parenthèse enchantée, et le retour à la réalité calédonienne se fera très rapidement ,malheureusement. Dans le bateau du retour, 2 pauvres kanaks ivres morts et indépendantistes se sont mis à taper sur les fauteuils juste devant nous. Sans doute un geste de bienvenue. On ne sait pas qui ils visaient : moi ou la dame âgée assise juste devant. 
Leur état avancé d'ébriété a été notre coup de chance. Ils n'ont atteint que le fauteuil en proférant force menaces racistes
Rapidement, la situation s'est envenimée et une grosse bagarre en règle a eu lieu entre les kanaks et les européens ou "zoreilles". Bref des coups, du sang, des cris, et le temps que le "service d'ordre" du bateau intervienne... 
Déjà qu'ils ne filtrent pas les passagers à l'entrée du bateau.  Les deux mêmes avaient déjà importunés des passagers blancs sur le pont arrière. 
Ils ont été remis aux autorités à l'arrivée à Nouméa et comme de bien entendu... immédiatement relâchés. Impunité de rigueur et garantie pour les fauteurs de trouble. Il faut savoir qu'ici, les jeunes délinquants ne sont jamais poursuivis jusqu'à leur majorité sauf en cas de crime de sang. Ce qui pourrait bien expliquer la hausse continue et exponentielle de l'insécurité de ces derniers temps ici. Bienvenue en Nouvelle Calédonie ! Cela ne correspond pas tout à fait à l'idée que je me fais du paradis.
Malgré une bonne peur et beaucoup d'explications à donner aux enfants pour les rassurer, on est rentrés indemnes... mais convaincus de notre choix de rentrer au plus vite en métropole.

Alcool, drogues, machettes et armes en vente libre font de sacrés dégâts ici ! Voilà pourquoi on ne sort pas la nuit pendant les weekends, voilà pourquoi on ne peut pas laisser les enfants seuls en ville ou ailleurs ... 
Et dans le journal, ils s'interrogent encore : "Pourquoi il n'y a pas plus de tourisme en Nouvelle Calédonie ?" Cela nous fait doucement rire ! Ce n'est pas nous qui allons encourager nos amis à venir ici ! Surtout que le rapport qualité prix des prestations offertes aux touristes est loin de supporter la comparaison d'avec leurs voisins anglo-saxons, et que la saleté des zones urbaines et le long des routes est repoussante : une déchetterie à ciel ouvert. 

Nous arriverons à la nuit tombée dans le port de Nouméa :






Oublions le réalisme sordide et passons à l'optimisme ! Nous essaierons de ne garder en mémoire que les sublimes images d'une île encore préservée, lagon, forêt, îlots ... 
La nature nous a offert une fois de plus un beau cadeau, un précieux cadeau niché au milieu de la Mer de Corail... 

Un résumé en vidéo de ce court séjour :


Les hommes et leurs travers sont malheureusement partout les mêmes. La nature est beaucoup moins dangereuse que nos semblables bien que nous recherchons la "sécurité" en nous agglomérant avec ces derniers... 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages  précédents Messages suivants Accueil